• Taille du texte
  • Contraste

2 500 agriculteurs séduits par le DEP fiscal, la nouvelle offre d'épargne de précaution

A l’occasion de la foire de Chalons-en-Champagne, lundi 2 septembre, a été remis sur le stand du Crédit Agricole de Nord Est, un prix pour célébrer le 2500e compte DEP fiscal ouvert à l’un des clients agriculteurs.

De Gauche à droite : Emmanuel Foissy (responsable du Marché de l’Agriculture à la Caisse régionale du Nord Est), Stéphanie Champion (CDER), Gilles Pellerin (directeur d’AS Entreprises - FDSEA 51),

Marcel Landrain (agriculteur à RECY) et Jean-Christophe Roubin (Directeur du Marché de l’Agriculture à Crédit Agricole S.A.)

Depuis début juillet 2019, le Crédit Agricole propose un nouveau compte DEP fiscal (Déduction pour Epargne de Précaution) conformément au dispositif introduit dans la Loi de finances 2019.

 

Ce nouveau compte « DEP Fiscal » proposé par les Caisses régionales du Crédit Agricole consiste en un compte rémunéré, souple et garanti destiné aux exploitants agricoles. Inscrit au bilan de l’exploitation, il permet de se constituer une épargne de précaution à titre professionnel, afin de faire face à d’éventuels aléas futurs. Cette épargne peut être débloquée à tout moment, sans pénalités, pour honorer n’importe quelle dépense nécessaire à l’activité.

 

« Le groupe Crédit Agricole a souhaité mettre à disposition de sa clientèle agricole la possibilité d’ouvrir un compte DEP fiscal rémunéré adapté au nouveau cadre législatif. Toutes les équipes des Caisses régionales et du Groupe se sont ainsi mobilisées pour apporter une réponse rapidement opérationnelle aux clients clôturant leur exercice fiscal dans les premiers mois de l’année civile » indique Jean-Christophe Roubin, directeur de l’agriculture chez Crédit Agricole S.A.

Agriculteur à Recy (Marne) sur 150 hectares de cultures, Marcel Langrain était venu apporter son témoignage sur ce nouveau compte. Son exploitation étant située en zone humide, il a indiqué avoir toujours été sensibilisé à la gestion des aléas climatiques. « Je considère l’épargne de précaution comme le premier levier face aux aléas », a-t-il expliqué. « J’utilisais auparavant la DPA mais je trouve la DEP plus flexible et permettant mieux de lisser mon revenu dans le temps », a-t-il ajouté.

 

Dans le cadre de la loi, les montants épargnés sur le compte DEP seront déduits du bénéfice imposable de l’exploitant, avec un plafonnement global par agriculteur de 150 000 € sur 10 ans. Les sommes récupérées seront ensuite réintégrées dans l’assiette fiscale et sociale. Cette solution permet un lissage des revenus imposables dans le temps.

 

Cette offre en cours de déploiement au sein des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole s’adresse aux exploitants agricoles soumis à l’Impôt sur le Revenu en régime réel.

Dans la même chaîne thématique