• Taille du texte
  • Contraste
  • 08.02.2017
  • 0

60 Mds €

C'est le montant de la facture que la Commission européenne pourrait adresser au Royaume-Uni dans la perspective de sa sortie effective de l'Union européenne. Cette facture serait notamment basée sur le fait que le Royaume-Uni doit continuer à participer au budget de l'UE jusqu'à fin 2020. Il doit par ailleurs s'acquitter de dettes de retraite impayées et de paiements associés à des garanties de prêts. Si, d'un point de vue purement économique, cette dette ne constitue pas un obstacle insurmontable pour la Grande-Bretagne, en particulier si elle est étalée sur plusieurs années, elle risque en revanche de constituer un point d'achoppement sur le plan politique, donnant irrémédiablement chair au scénario d'un "hard Brexit". Le 8 février au soir, la Chambre des Communes a approuvé le Brexit, avec 494 votes pour et 122 votes contre. Le texte doit maintenant passer devant la Chambre des Lords pour un vote final sur le retrait de la Grande-Bretagne de l'UE.

source : Centre for European Reform