• Taille du texte
  • Contraste

La Fondation Grameen Crédit Agricole publie son 1er Rapport d’impact

Afin de mieux comprendre et de partager les résultats de son action, la Fondation Grameen Crédit Agricole publie son premier Rapport d’impact, une évaluation financière et extra-financière, établie sur la base de données d’activité de 2019. L’évaluation d’impact a été réalisée avec CERISE, cabinet indépendant expert en mesure d’impact et de performance sociale. Ce rapport vise à apporter un éclairage objectif et synthétique de la contribution de la Fondation et de ses modalités d’action en faveur de l’entrepreneuriat à impact et l’accès aux services essentiels.

L’humanité fait face à une période que l’histoire n’a jamais connue. La crise générée par le Covid-19 a bouleversé nos sociétés, nos économies, nos activités. Dans un monde où les inégalités se creusent et où les populations à faible revenu sont touchées de manière disproportionnée, l’inclusion financière et l’entrepreneuriat sont des facteurs d’amélioration de la résilience de ces populations vulnérables. Ce sont les leviers d’action de la Fondation Grameen Crédit Agricole qui depuis près de 12 ans contribue à la réduction des inégalités et de la pauvreté via l’inclusion financière et l’entrepreneuriat à impact.

Aujourd’hui, la Fondation publie son 1er Rapport d’impact, réalisé avec l’aide méthodologique de CERISE, organisme pionnier spécialisé dans la promotion de la finance responsable. Il vise à apporter un éclairage objectif et synthétique de la contribution de la Fondation et de ses modalités d’action. Définir son modèle d’impact, ses objectifs, ses bénéficiaires et ses leviers d’actions, constitue le premier pas d’une gestion plus active de l’impact et de l’utilité sociale de la Fondation.

La Fondation vise à créer de la valeur durable en conciliant impacts social, économique et environnemental. Son modèle de création de valeur repose sur le soutien à long terme des institutions de microfinance socialement performantes et des entreprises à impact social qui agissent en faveur de l’accès aux services essentiels. La Fondation favorise l’émancipation des femmes par la promotion de l’entrepreneuriat féminin (85% de femmes bénéficiaires de microcrédit via les organisations soutenues) essentiellement en zones rurales (78% des emprunteurs de microcrédits y vivent). L’Afrique Subsaharienne (37% de son encours) et l’Asie du Sud et du Sud-est (29%) sont ses deux zones géographiques de référence.

La Fondation accompagne également avec de l’assistance technique les organisations financées pour renforcer leurs performances sociales et environnementales. Sur le volet social, le portefeuille de la Fondation est évalué via ALINUS, outil de gestion de la performance sociale de la microfinance. Dans l’ensemble des domaines évalués, les institutions de microfinance soutenues ont des résultats supérieurs au benchmark du secteur (avec un score de 65% vs. 53% du secteur). En termes de performance environnementale, le suivi est plus récent, mais progresse. A titre d’exemple, 84% des institutions soutenues ont établi une liste d’exclusion d’activités dangereuses pour l’environnement et 42% proposent des produits verts qui financent des pratiques écologiques.

Enfin, la Fondation démultiplie son impact grâce à ses coopérations avec le Crédit Agricole et d’autres acteurs majeurs de l’aide au développement. La Fondation a travaillé en 2019 avec 51 acteurs, privés, publics et solidaires dans une quarantaine des pays.

En 2020, la Fondation poursuivra son travail de mesure d’impact avec un déploiement opérationnel d’outils et d’une étude sur le terrain pour vérifier la solidité de son modèle d’impact. Elle continuera d’écrire les chapitres de son histoire de façon plus collective, plus engagée, plus durable.

 

Lien pour télécharger le Rapport d’impact : Ici

Dans la même chaîne thématique