• Taille du texte
  • Contraste

LCL lance la 1ère gamme de placements actifs dans la lutte contre le réchauffement climatique

Première déclinaison du programme « Impact Climat avec LCL »,

  LCL Placements Impact Climat à destination de la clientèle LCL Banque Privée

LCL conçoit la première gamme complète de placements à destination de sa clientèle patrimoniale soucieuse de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique par ses investissements.

 

L’urgence climatique s’impose à tous et oblige chacun à l’action. La clientèle patrimoniale manifeste un fort désir d’impact climatique. Elle veut concilier performance financière et action tangible pour la préservation de l’environnement. LCL lui offre désormais cette possibilité.

Depuis près de dix ans, l’essor de la finance durable est une réalité. Pour autant, LCL veut aller plus loin et lance le programme « Impact Climat avec LCL », qui offrira des solutions plus innovantes, plus ciblées et surtout plus ambitieuses en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

Première déclinaison de ce programme, LCL Placements Impact Climat est la première gamme complète de placements à impact climatique à destination de la clientèle patrimoniale. Déployée sur chacune des grandes classes d’actifs, elle est constituée d’une part de fonds d’actions ou obligations d’entreprises présentant des émissions réduites de CO2, auxquelles est adossé un mécanisme de compensation carbone, et d’autre part d’actifs réels contribuant directement à la réduction des émissions.

 

LCL Placements Impact Climat, la première gamme complète d’épargne climatique

Face à l’urgence climatique, le domaine de l’épargne patrimoniale ne saurait être exonéré de sa responsabilité : le développement de véhicules d’investissement dans la lutte contre le réchauffement climatique est non seulement une possibilité technique mais aussi une demande des clients. C’est la raison pour laquelle LCL a conçu le programme « Impact climat avec LCL », qui, à terme, a vocation à réunir tous les services bancaires dès lors qu’ils œuvrent effectivement à la préservation du climat.

Premier pilier de ce programme, l’épargne climatique est la réponse à la demande d’implication personnelle des clients dans la lutte contre le réchauffement climatique à travers la mobilisation de leur patrimoine. Dans cet esprit, LCL a construit une gamme de placements patrimoniaux LCL Placements Impact Climat intégrant deux grands leviers permettant d’agir concrètement.

Le premier est la réduction des émissions de CO2. Cela passe par la sensibilisation des agents économiques à leur comportement, un avantage donné aux solutions ou acteurs apparaissant comme les plus économes et des actions en faveur des économies d’énergies et de la transition énergétique. Ce type d’actions est absolument nécessaire mais demeure insuffisant pour inverser fortement et rapidement la courbe de croissance des émissions de CO2.

La neutralisation ou la compensation des émissions de CO2 y compris résiduelles, par des solutions de capture, de stockage ou de transformation de ce CO2 constitue le second levier de la lutte contre le réchauffement climatique et prend utilement le relais du premier. La photosynthèse reste le moyen le plus simple, le plus naturel et le plus capacitaire pour capter le CO2. C’est la raison pour laquelle, la préservation de grands espaces « verts » agissant comme les poumons de la planète, constitue une des solutions les plus efficaces à privilégier. La combinaison de ces deux leviers rend possible la composition d’un portefeuille zéro émission, à la hauteur des exigences de notre clientèle patrimoniale.

Mais l’originalité profonde de l’offre d’épargne climatique proposée par LCL tient à la variété des actifs sous-jacents proposés aux investisseurs. Avec LCL Placements Impact Climat, LCL a ainsi conçu une gamme complète de placements dédiés à la lutte contre le réchauffement climatique : fonds actions, fonds mixtes actions-obligations, produits structurés, immobilier, infrastructures, private equity. Tous les supports d’investissements privilégient activement la réduction des émissions de CO2 et/ou intègrent un mécanisme de compensation des émissions résiduelles de CO2. Se trouve ainsi constitué un univers d’investissement multi-asset, qui permettra aux clients LCL Banque Privée une allocation de leur patrimoine largement investie sur des supports actifs dans la lutte contre le réchauffement climatique. Les clients pourront, par exemple, financer directement des centrales solaires ou bien encore investir dans la première SCPI du marché à intégrer une démarche de développement environnemental.

LCL Placements Impact Climat est construite autour de sept supports d’investissement conçus pour allier performance et lutte active contre le réchauffement climatique :

fqv3cvgug6-image-20200129140340-1.png

  • LCL Compensation Carbone Actions Monde avec CPR
  • LCL Compensation Carbone Multi stratégie avec CPR
  • une offre régulière de produits structurés indexés sur des indices Green et/ou assis sur des supports obligataires de type Green bonds avec Amundi et CACIB
  • Amundi Énergies Vertes, fonds investissant dans des infrastructures existantes produisant de l’électricité à partir d’énergies renouvelables telles que des fermes éoliennes ou des fermes photovoltaïques
  • LCL Transition Energétique 2020, réplication du fonds d’Omnes Capenergie4 qui investit au capital d’acteurs non côtés spécialisés dans le développement de projets d’infrastructures d’énergies renouvelables
  • la SPCI PFO2 de Perial, qui investit dans des immeubles de bureau de très haute qualité environnementale
  • Angle Neuf avec une sélection de programmes immobiliers les plus exigeants et les plus actuels en terme de normes environnementales.

 

L’engagement de compensation Carbone, véritable instrument de lutte contre le réchauffement climatique et véritable innovation dans le monde de l’épargne patrimoniale est assuré, au titre des deux fonds LCL Compensation Carbone, par notre partenaire EcoAct, acteur de référence. Parmi les programmes certifiés par les standards internationaux les plus exigeants qu’il propose, LCL a retenu deux projets de reforestation au Cambodge et en Amazonie pour accompagner le lancement des fonds. Ils seront complétés et enrichis d’autres programmes de même nature dès lors que la collecte de fonds le justifiera.

En inventant l’épargne climatique, LCL, filiale de Crédit Agricole SA traduit, dans la structuration même de son offre, la stratégie Climat adoptée en 2019 par le Groupe Crédit Agricole. Pionnier et leader en matière de green bonds, le Groupe Crédit Agricole œuvre activement à la dé carbonisation de l’économie.

 

Le désir d’impact climatique des clients patrimoniaux

Interrogés sur leur prise de conscience des problématiques environnementales et en particulier des risques liés au réchauffement climatique, les clients LCL entrepreneurs et patrimoniaux expriment des opinions très claires et très engagées : ils considèrent qu’ayant eu la chance de réussir leur vie professionnelle, il leur incombe une responsabilité particulière quant à leurs décisions d’investissement, qu’elles soient de nature professionnelles ou privées. Ce sentiment de responsabilité vis-à-vis du monde et des générations futures est chez eux presque unanime. Ils veulent agir et se sentir utiles.

Au quotidien, ils intègrent d’ores et déjà, de plus en plus de considérations environnementales dans la conduite de leurs entreprises. Ils prévoient, pour la plupart, de réduire leur consommation de matières premières et adhèrent à un idéal de sobriété. Beaucoup recherchent les moyens de faire des économies d’énergie. Ils manifestent une forte préférence pour les circuits courts et responsables. Enfin, ils sont sensibles à la nouvelle donne ouverte par la loi Pacte et travaillent à fédérer leurs parties prenantes autour de projets à impact. Ils considèrent leur entreprise comme un acteur à part entière de la vie sociale, qui a vocation à s’engager.

Sur le plan privé, forts de ces convictions puissantes, ces clients LCL souhaitent pouvoir donner du sens et de l’utilité à leurs placements : ils réclament une véritable épargne climatique capable de conjuguer performance financière et impact environnemental. Ils sont prêts à allouer une part croissante de leur épargne à des supports financiers verts pourvu qu’ils contribuent efficacement et concrètement aux problématiques environnementales. Ils veulent que les supports des banques privilégient des sous-jacents d’entreprises engagées dans la réduction de leur empreinte carbone et aspirent à financer directement des projets favorisant la transition énergétique, la réduction des émissions de CO2 ou encore le recyclage des

matières premières. Beaucoup en viennent même à soutenir que, demain, la performance d’une allocation de patrimoine ne se mesurera plus uniquement à l’aune d’indicateurs financiers (rendement, liquidité) mais également à l’aune de leur impact sur la planète. Tous ou presque sont convaincus que la poursuite d’objectifs financiers et l’atteinte de résultats environnementaux ne sont pas antagonistes mais plutôt convergentes.

 

La nécessité de concevoir de nouvelles offres d’épargne climatique

LCL, filiale du Groupe Crédit Agricole, leader mondial en matière de finance verte depuis près de dix ans, a la conviction que les banques peuvent œuvrer à la préservation de l’environnement. En orientant l’investissement vers les entreprises les plus vertueuses de leur secteur ou en finançant des projets contributeurs à la réduction des émissions de CO2, les banques participent à la lutte contre le réchauffement climatique.

Dans le même temps, les gestionnaires d’actifs les plus sensibles aux enjeux environnementaux et sociétaux, au premier rang desquels Amundi, ont largement intégré les critères ESG dans la gestion de leurs fonds. Ce mouvement a d’ores et déjà incité de nombreuses entreprises à adopter des standards plus élevés en matière sociale, environnementale et de gouvernance.

 

Pour autant, l’exigence des clients patrimoniaux qui souhaiteraient contribuer plus fortement à la lutte contre le réchauffement climatique aux travers de leurs placements reste encore à satisfaire. Il y a donc nécessité d’aller encore plus loin :

  • Plus loin dans la diversification des actifs et des allocations,
  • Plus loin dans l’innovation,
  • Plus loin dans l’efficacité climatique,
  • Plus loin dans la transparence et la certification.

Dans la même chaîne thématique