• Taille du texte
  • Contraste

Des femmes qui comptent, un projet des Archives Historiques

« Des femmes qui comptent » est un dispositif entièrement numérique qui retrace l’évolution de la place des femmes dans la société française du 19e siècle à la fin du 20e siècle. Réalisé en partenariat avec sept services d’archives* d’institutions bancaires et financières, le blog relate l’histoire des employées du secteur bancaire et des clientes ainsi que leur marche vers l’autonomie financière. Il distingue trois grandes périodes qui ont façonné l’Histoire de la société française.

1) Les femmes et les banques, une histoire ancienne  

Les femmes commencent à travailler dès les années 1880 dans les banques. Elles occupent alors des fonctions d’auxiliaires, dans des services 100 % féminins et dans des espaces de travail strictement séparés de ceux des hommes. C’est à partir de la Première Guerre mondiale, qui mobilise les hommes au front dès 1914, que les femmes rejoignent plus massivement les établissements bancaires. Elles sont alors autorisées à gérer les comptes bancaires du foyer, « privilège » qu’elles perdent dès la fin de la guerre. C’est aussi à cette période-là qu’émerge le métier de dactylographe, auquel se forment de nombreuses femmes. Avec le développement des activités bancaires et la mécanisation, de nouveaux emplois féminins se créent (recouvrement, comptabilité…). Les contrats sont souvent précaires et les femmes effectuent un travail administratif et répétitif dans un environnement de travail bruyant. Elles apportent surtout un salaire d’appoint à leur foyer. 

danger continuel_réduit

Extrait d’une note du Crédit Lyonnais sur les comptes de dépôt aux femmes mariées : « Il y aurait, à ouvrir des comptes aux femmes mariées : illégalité, immoralité et danger continuel », 1820.

Capture_services-des-titres_LCL_réduit_CREDIT

Service des titres du siège central du Crédit Lyonnais, 1913.

Capture-dactylographes_LCL_réduit_CREDIT

Pool de dactylographes du Crédit Lyonnais, années 1960.

Découvrez le parcours d’Eugénie**, employée de banque de 1897 à 1935.

 

2) De la femme employée à la femme cliente, le tournant du 20e siècle

Si la période des Trente Glorieuses qui suit la Seconde Guerre mondiale n’apporte pas de progrès majeurs pour les carrières professionnelles des femmes, elle est toutefois marquée par des avancées sur le plan social. Mais c’est véritablement la loi du 13 juillet 1965 qui révolutionne l’accès des femmes à l’autonomie financière. En effet, c’est à partir de cette date que les femmes peuvent ouvrir un compte bancaire sans l’autorisation de leur mari et exercer une activité professionnelle sans leur accord préalable. Grâce à l’obtention de l’égalité juridique, elles peuvent désormais gérer leurs biens personnels elles-mêmes. Les femmes, en tant que clientes, deviennent alors une cible privilégiée dans la stratégie de développement commercial des établissements bancaires, notamment à travers les campagnes de publicité.

Capture Pub_Femmes_réduit

Affiche publicitaire du Crédit Agricole de la Sarthe, 1971.

Découvrez le parcours de Pauline, employée de banque de 1934 à 1974.
 

3) À l’aube du 21e siècle, la société évolue…et les carrières des femmes aussi

Les années 1970 sont marquées par des revendications sociales importantes, et notamment par le mouvement de libération des femmes. La notion juridique de « l’autorité paternelle » est finalement remplacée par « l’autorité parentale », et le principe de l’égalité de rémunération entre femmes et hommes à travail égal est admis. C’est dans ce contexte que les banques recrutent massivement, afin de répondre à une clientèle de plus en plus nombreuse. Le nombre d’employées féminines égale alors celui des hommes, même si la parité s’arrête dès lors que les niveaux de responsabilités augmentent. Les progrès effectués dans le domaine de l’informatique et de la bureautique donnent naissance à de nouveaux métiers et à de nouveaux services. De plus en plus de femmes accèdent à des formations et gravissent les échelons de la banque.

L’exemple du parcours d’Annie, employée de banque de 1973 à 2013

 

Si des progrès restent à accomplir, le projet « Des femmes qui comptent » montre que les avancées en matière d’égalité femmes-hommes, bien qu’elles aient été lentes, sont bien réelles. Aujourd’hui, 85 % des femmes qui travaillent dans le secteur bancaire ont confiance dans les politiques de mixité menées dans le secteur, les trois-quarts sont satisfaites de leur carrière et plus de deux tiers des hommes considèrent que la mixité est un facteur de croissance et de création de valeur pour l’entreprise***.

*Crédit Agricole S.A., HSBC France, Société Générale, BNP Paribas, Fédération nationale des caisses d’épargne, Fédération nationale des banques populaires, ministère de l’Économie et des Finances.

**Eugénie est un des personnages fictifs du blog « Des femmes qui comptent », aux côtés de Pauline et Annie. Leurs parcours retracent l’évolution professionnelle des femmes dans la banque entre la fin du 19e siècle et le début du 21e siècle.

***Consultation Financi’Elles, la Fédération des réseaux de femmes cadres du secteur de la Banque, de la Finance et de l’Assurance, février 2017.

Dans la même chaîne thématique