• Taille du texte
  • Contraste

La finance responsable - Investir autrement

Autrefois, les investisseurs recherchaient la rentabilité financière. Maintenant, cette condition à elle seule ne nous suffit plus. Ils souhaitent aussi que leur investissement ait un impact environnemental, social ou sociétal… en bref, qu’il ait du sens.
Depuis 2020, dans le cadre de la loi Pacte, les épargnants sont par ailleurs incités à choisir des placements responsables lors de la souscription de contrats d’assurance-vie.
Mais comment s’y retrouver parmi toutes les offres ? Qu’est-ce que l’Investissement Responsable ?

Investir autrement

Qu'est-ce que l’Investissement Responsable (IR) ?

L’investissement responsable est un placement qui repose sur la prise en compte de critères extra financiers, dits « ESG », en complément des critères financiers traditionnels.

L’IR (Investissement Responsable) comprend*:

  • les Fonds ISR (Investissement Socialement Responsable) dont l’AFG-FIR a précisé en 2013 la définition : « L’ISR est un placement qui vise à concilier performance économique et impact social et environnemental en finançant les entreprises et les entités publiques qui contribuent au développement durable quel que soit leur secteur d’activité. En influençant la gouvernance et le comportement des acteurs, l’ISR favorise une économie responsable. » ;
  • les Fonds ayant d’autres approches ESG tels que les Fonds thématiques ESG, les Fonds d’intégration des critères ESG, les Fonds d’exclusion, les Fonds d’engagement, les Fonds solidaires, les Fonds d’impact investing.

*Source AFG - Association Française de la Gestion financière

 

Graphique-IR-FR2

 

* Mise en place d’un dialogue avec les entreprises pour les faire progresser sur leurs pratiques ESG

 

***

Les critères ESG

Les critères extra financiers constituent le socle de l’analyse extra financière d’une entreprise. A titre d’exemple, les critères suivants pourront être utilisés pour chacune des dimensions E, S et G :

  • Environnement : il s’agit d’analyser la capacité des entreprises à maîtriser leurs impacts directs et indirects sur l’environnement : émissions des gaz à effet de serre, gestion des déchets, consommation d’eau, ressources naturelles, biodiversité;
  • Social : il vise à mesurer la manière dont l’entreprise élabore une stratégie pour développer son capital humain. Couvre deux aspects : le social lié au capital humain de l’entreprise et le social lié aux droits humains en général. : conditions de travail, non-discrimination, santé et sécurité ;
  • Gouvernance : il s’agit d’analyser les structures de gestion, l’indépendance du conseil d’administration, et la présence de comités d’audit. Le conseil d’administration est-il diversifié ? Les administrateurs sont-ils réellement indépendants ? Quels sont les liens entre rémunération et performance ? La réputation et l'e-réputation sont également des critères pris en compte.

L’analyse des entreprises au regard de ces critères permet d’identifier celles qui ont les pratiques les plus vertueuses d’un point de vue ESG et qui contribuent au financement responsable de l'économie à long terme.

 

 

rse-esg-ir-FR

 

***

Le choix des fonds

L’investissement Responsable peut être mis en œuvre selon différentes approches qui peuvent être uniques ou combinées. Plusieurs typologies de fonds existent :

  • Les fonds d’exclusion : ils appliquent une approche négative au travers d’exclusions normatives et/ou sectorielles. Ces dernières visent à exclure de l’univers d’investissement les entreprises qui ne respectent pas des conventions et normes internationales1, ou qui sont impliquées dans  certains secteurs d’activité  sensibles ou controversés comme les jeux, l’alcool, l’armement, le tabac, le nucléaire…
  • Les fonds thématiques ESG : ils permettent d’investir dans des secteurs précis liés au développement durable (traitement et recyclage des déchets, énergies renouvelables, la santé …). Ils investissent dans des émetteurs dont les produits ou services contribuent à générer des bénéfices répondant à la stratégie d’investissement.
  • Les fonds de partage et les fonds solidaires dont l’objectif est de soutenir des actions sociales et solidaires (l'habitat social, le microcrédit, l'insertion par l'emploi…)
  • Les fonds « Best-in-class », ils sélectionnent les entreprises présentant les meilleures pratiques ESG au sein de leur secteur d’activité. Cette approche inclut l’ensemble des secteurs d’activité.
  • Les fonds d’impact Investing permettent de générer un impact environnemental ou social positif.

1 Par exemple, OIT Organisation Internationale du Travail, Pacte Mondial des Nations Unies.

***

Les labels

Afin que les épargnants puissent s’y retrouver parmi la multitude de placements responsables et durables, des Labels ont progressivement vu le jour afin de garantir leur caractère vert, responsable ou solidaire.
En Europe, de nombreux labels sont présents. Parmi les premiers en termes de nombre de fonds, on peut citer : le Label ISR (France), FNG-Siegel (Allemagne, Autriche, et Suisse), LuxFlag ESG (Luxembourg), Towards Sustainability (Belgique), Umwetlzeichen (Autriche). Certains labels émanent de places financières, d’autres d’associations professionnelles ou encore d’organisations spécialistes de la labellisation environnementale.

La France est le seul pays où le gouvernement a créé et porte deux labels publics : le label ISR dédié à l’investissement Socialement Responsable et le label Greenfin qui cible les fonds environnementaux. Le Label Finansol est quant à lui dédié à la finance solidaire. A noter que depuis la loi Pacte, les contrats d’assurance-vie doivent intégrer dans leur offre de supports d’investissement au moins une unité de compte labellisée investissement socialement responsable (ISR), solidaire (Finansol) ou verte (Greenfin).

Le label ISR

label-isr-v2 Créé en 2016 et soutenu par le ministère des Finances, ce label est accordé pour une durée de trois ans, renouvelable. Des contrôles ont lieu également pendant cette période afin de s’assurer que le fonds continue à répondre à tous les critères.
Un référentiel définit ces critères d’éligibilité, y compris les informations requises et les méthodes de contrôle de la conformité à ces critères. Celui-ci est amené à évoluer, renforçant ainsi toujours plus les exigences.
A noter qu’un nouveau référentiel du label est d’ailleurs applicable depuis le 23/10/2020.

 » L’ISR en 2 chiffres
514 produits labellisés ISR pour un encours de 259 milliards d’euros au 30/09/2020. (Source : Novethic)

 

» La labellisation
Le fonds qui souhaite être labellisé doit envoyer sa demande à un des 3 organismes accrédités par le COFRAC (Comité français d’accréditation) : Afnor Certification, EY France, et Deloitte depuis 2020.

Le processus se déroule en 3 étapes :

  • Vérification de l’éligibilité par rapport au référentiel : le fonds fournit la nature et la composition du portefeuille;
  • Audit sur la base des critères de labellisation du référentiel, répartis autour de 6 thèmes;
  • Inscription sur une liste officielle du ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance.

» Les 6 thèmes

  • Les objectifs recherchés par le fonds ou le mandat au travers de la prise en compte des critères ESG pour les émetteurs.
  • Méthodologie d’analyse et de notation des émetteurs mise en œuvre par la société de gestion de portefeuille (ou méthodologie d’analyse et de notation des actifs immobiliers mise en œuvre par la société de gestion de portefeuille pour les fonds immobiliers).
  • La prise en compte des critères ESG dans la construction et la vie du portefeuille.
  • La politique d’engagement ESG (dialogue et vote) avec les émetteurs (ou la politique d’engagement ESG vis-à-vis des parties prenantes clés pour les fonds immobiliers).
  • Transparence renforcée
  • Mise en évidence du suivi des performances ESG du portefeuille du fonds

Source : Afnor

Le label Greenfin

label-greenfin-V2 Le label Greenfin a été créé fin 2015 par le Ministère de la Transition Écologique, pour garantir la transparence et l’engagement environnemental des produits financiers. Il labellise ainsi les investissements qui prennent en compte la transition écologique et énergétique et exclut donc les entreprises opérant dans le secteur nucléaire et les énergies fossiles.

 

Trois organismes ont été accrédités pour ce label : Novethic, EY France et Afnor certification.

Tout comme celle de l’ISR, la labellisation se déroule en 3 phases :

  • Vérification que le fonds est éligible au label Greenfin;
  • Audit sur la base des critères de labellisation, répartis en 4 catégories;
  • Attribution du label.

En savoir plus : lire la présentation du label Greenfin

Le label Finansol

label-finansol-v2 Le label a été créé en 1997 par Finansol, une association loi 1901, pour distinguer les produits d’épargne solidaire des autres produits d’épargne. Il garantit à l’épargnant qu’il investit bien dans des activités à forte utilité sociale et/ou environnementale, comme l’accès à l’emploi et au logement pour des personnes en difficulté, le soutien à l’agriculture biologique et aux énergies renouvelables ou encore à l’entrepreneuriat dans les pays en développement.

 

 

 

Rédaction : CM

***

 

A lire aussi :

» Développement durable, RSE, ISR… quel est le lien ? 

  • Introduction historique de la notion de Développement durable
  • Définition de la Responsabilité sociale des entreprises
  • Définition de l’investissement socialement responsable    
  • La déclaration de performance extra-financière
  • Quelques chiffres

 

» L’investissement responsable : combattre les idées reçues

  • L’IR, ça rapporte moins qu’un placement classique
  • L’IR, c’est juste un effet de mode
  • L’IR, ce n’est pas concret
  • L’ISR n’a pas d’impact

Dans la même chaîne thématique