• Taille du texte
  • Contraste

Poursuite du développement des énergies renouvelables résilientes face à la Covid-19

Le secteur des énergies renouvelables affiche dans l’ensemble une bonne résilience suite à la pandémie de la Covid-19. Ce secteur bénéficie en effet le plus souvent de tarifs de rachat ou de contrats à long terme sécurisants.

Energies renouvelables
David Balussou

Le parc de production d’électricité progresse en 2020 de 640 MW (+0,5%) par rapport à l’année 2019. Il atteint 135,9 GW en 2020. La croissance du parc de production repose essentiellement sur le développement des EnR (+3 GW) qui compense largement la réduction du parc thermique à combustible fossile (-0,6 GW).

Un secteur modérément impacté par la crise de la covid-19

En 2019, la production d’électricité s’élevait à 538 TWh (2% en-dessous du niveau de 2018). En particulier, la production renouvelable a diminué de 0,9% par rapport au niveau de 2018, pour s’établir à 115,6 TWh. Le solde des échanges frontaliers s’est établi à 55,7 TWh en 2019 (7,5% en-dessous du niveau de 2018), la France conservant cependant sa place de premier pays exportateur d’électricité en Europe.

La transition énergétique française sur la bonne voie en 2021

Le plan de relance acté en 2020 prévoit dès 2021 une enveloppe de 200 M€ pour la transition écologique et la rénovation énergétique des TPE/PME. 105 M€ sont dédiés à l’instauration d’un crédit d’impôt pour les investissements de rénovation des bâtiments des TPE/PME du secteur tertiaire. 15 M€ sont consacrés à l’accélération de la transition écologique de 45 000 artisans, commerçants et indépendants. 35 M€ sont octroyés à la mise à disposition d’aides forfaitaires pour les actions et investissements dans l’écoconception des produits et services développés par les PME. Enfin, 45 M€ serviront à la mise en place d’actions d’accompagnement des entreprises engagées pour la transition écologique.7,2 Md€, dont 2 Md€ intégrés dans le plan de relance global de 100 Md€, seront dédiés à la filière hydrogène vert d’ici 2030 avec trois grands objectifs : augmenter les capacités de production d'hydrogène décarboné, pour atteindre 6,5 GW par électrolyse d'ici à 2030, développer les mobilités et construire une filière industrielle créatrice d'emplois, pour générer entre 50 000 et 150 000 emplois directs et indirects en France. La France va recevoir une dotation financière exceptionnelle de 1,5 Md€ pour mettre en œuvre dès 2021 un projet d’intérêt européen commun dans l’hydrogène vert.

Les énergies renouvelables promises à un fort développement en Europe à moyen terme

Selon l’Agence internationale de l’énergie, la capacité renouvelable de l’Europe devrait augmenter de 248 GW entre 2019 et 2025 principalement portée par le développement de l’éolien et du solaire. En particulier, la capacité solaire installée devrait croître de 134 GW, la capacité éolienne de 95 GW, l’hydroélectricité de 11 GW et les bioénergies de 7 GW. Sur la période 2020-2040, environ 1 487 Md$ seront investis en Europe dans la production d’électricité renouvelable.

Le plan de relance vert européen : un accélérateur pour la transition énergétique

Dans un contexte de relocalisation future de l’économie, la crise de la Covid-19 constitue une opportunité pour renforcer la transition énergétique et le développement des énergies renouvelables à l'échelle des territoires en Europe et, à moyen terme, dans le cadre de plans de relance verts. Cette accélération devrait être majoritairement portée par le développement de projets solaires photovoltaïques, éoliens (onshore, puis offshore dans un second temps) et de projets de production d’hydrogène vert.

En bref

La transition énergétique française devrait poursuivre son développement en 2021 et au-delà, portée par les filières solaire, éolienne ainsi que par l’émergence de projets de production d’hydrogène vert.

Chiffres clés

 

 

 

Par David Balussou, Ingénieur-Conseil - Études Économiques Groupe

 

» Article tiré de la publication ECO Tour 2021. Cliquez ici pour y accéder.

Dans la même chaîne thématique