• Taille du texte
  • Contraste
Depuis le début de la crise sanitaire, la consommation de masques a fait naître plus de 40 000 tonnes de déchets non recyclés en France. Ramenée à la population mondiale, cette consommation se révèle être un véritable fléau pour l’environnement : chaque mois, 129 milliards de masques sont utilisés et éliminés dans le monde entier. Le groupe Crédit Agricole a choisi de contrer cette nouvelle pollution en mettant en place un process de recyclage des masques jetables utilisés par les collaborateurs. Le point sur une initiative novatrice.

Un impact colossal sur l'environnement et les écosystèmes

Indispensables aujourd’hui pour contrer la propagation du virus SARS-CoV-2, les masques jetables sont en revanche le nouveau fléau de l’environnement.
Leur fabrication nécessite des ressources pétrolières puisqu’ils sont composés principalement de polypropylène (PP), une matière plastique courante, ce qui alourdit leur bilan carbone.

Un masque chirurgical jetable pèse 3,5 g et mettrait jusqu’à 450 ans pour se décomposer.

Jeté dans la nature, il affecte l'écosystème en relâchant des microparticules de plastique. Jeté dans une poubelle non-recyclable, il sera incinéré ou enfoui sous terre.

Depuis le début de la crise sanitaire, un nombre croissant de masques jetables est retrouvé dans les océans, après avoir suivi le cours des rivières et des fleuves. Ils viennent parfois de beaucoup plus loin puisqu’un masque jeté dans un caniveau peut finir dans l'océan, puis dans l’estomac des poissons, et enfin dans le vôtre !

C’est pourquoi le groupe Crédit Agricole, acteur d’une société durable, a choisi de donner une seconde vie à ces masques usagés en optant pour leur recyclage.

Recycler les masques… pas si simple !

La solution ? Recycler ! Le bémol ? Le coût. Le recyclage des masques peut coûter jusqu’à 19 000 € la tonne. Comparé à la valorisation des emballages plastiques (442 € la tonne), c’est vraiment très cher.

Cette activité n’a jamais été développée avant cette pandémie en raison de son coût et aussi à cause de la complexité de sa mise en œuvre. En effet, un masque se compose de plastique, de métal et d’élasthanne. Ces éléments doivent être séparés un à un, ce qui relève d’un travail minutieux.

Malgré ces contraintes, les initiatives se multiplient depuis quelques mois et les débuts sont encourageants. 

De nombreux acteurs du groupe Crédit Agricole ont récemment démarré l’expérience de recyclage des masques avec des prestataires tels que Solutions recyclage ou Lyreco : les entités présentes sur les campus de Montrouge, de Saint-Quentin ainsi que CA Consumer Finance à Massy et Roubaix, CA Technologies et Services et les Caisses régionales Centre-est, Côtes d’Armor, Languedoc, Morbihan et Val de France.

Le process est simple : des poubelles spécifiques sont mises en place dans les lieux de passage de ces différentes entités du Groupe, afin que les collaborateurs puissent y déposer leurs masques usagés. Les masques sont ensuite pris en charge par le prestataire qui les envoie directement dans une usine de recyclage.

Solutions recyclage : quand les masques se transforment… en tee-shirts de sport haut de gamme

Après la collecte, les masques sont mis en quarantaine, hygiénisés, lavés, démantelés et broyés avant de subir un processus de régénération du plastique.

Les barrettes métalliques sont envoyées en fonderie pour être réutilisées dans l’industrie métallurgique.
Les élastiques sont mélangés à d'autres plastiques recyclés ou utilisés comme additif dans la production de granulés de polypropylène.

Le plastique ainsi constitué est transformé en petites billes d’un nouveau polypropylène aux qualités améliorées, puis en fil qui sera tricoté pour devenir un t-shirt technique de sport, constitué de fibre textile Dynalen®. Cette fibre est innovante car elle permet d’obtenir des vêtements légers, hypo allergènes, antifriction (évite les ampoules, frottements), régulateurs thermiques et aux propriétés antibactériennes permanentes.

Un tee-shirt nécessite le recyclage de 50 masques.

Les premiers tee-shirts seront prochainement commercialisés via un circuit de distribution spécifique, dédié au sport.

Les entités du groupe disposent des poubelles spécifiques au recyclage des masques dans les lieux de passages de leurs bâtiments.

Les masques collectés sont démantelés. 

Le plastique est broyé puis transformé en petites billes d'un nouveau polypropylène, puis en fil qui sera tricoté.

Tissé à partir de fibre textile Dynalen®, ce tee-shirt technique de sport innovent aura nécessité le recyclage de 50 masques. Il sera commercialisé dans des magasins de sport spécialisés.

[Video] Aura - Solution Recyclage masques
/