• Taille du texte
  • Contraste

L'histoire de la sécurité des personnes et des biens au Crédit Agricole

L’historique de la sécurité au sein de Crédit Agricole S.A. montre l’évolution des risques auxquels l’entreprise est confrontée. Si dans un premier temps la sécurité des biens constituait la préoccupation première, la sécurité des personnes devient rapidement un enjeu majeur.

Au XIXème siècle, les établissements bancaires se préoccupent principalement de la sécurité de leurs biens. La sécurité des personnes relève de l’État, et notamment des forces armées et de la police. C’est ainsi que le Crédit Lyonnais va être, en 1900, l’un des premiers à mettre en place un système pour garantir la sécurité de ses transports de fonds. Les transporteurs de fonds, appelés alors « pèlerins », sont équipés de sacoches sécurisées et suivent des itinéraires et des consignes très strictes afin de limiter les risques d’agressions et de vols.

 

sacoche_400x300

                                                  Sacoche sécurisée des « pèlerins » du Crédit Lyonnais

 

plan1_800x500

Plan détaillé de la route prise par les « pèlerins »  du Crédit Lyonnais dans la région de Marseille en 1900

 

plan2_800x500

Description détaillée de la tournée des « pèlerins » du Crédit Lyonnais dans la région de Marseille en 1900

 

La Première Guerre mondiale marque un premier tournant dans l’évolution de la sécurité des personnes et des biens au sein des établissements bancaires.
Le Crédit Agricole et le Crédit Lyonnais, profondément touchés par la guerre, prennent conscience de l’importance de garantir la sécurité des salariés. Le Crédit Agricole prend ainsi des mesures pour faire face à un potentiel nouveau conflit majeur. À la fin des années 1930, la Caisse nationale de Crédit Agricole construit des abris souterrains de défense passive sur ses deux sites parisiens (33 rue Saint Dominique et 30 rue Las Cases). Ils permettent de protéger 200 personnes contre l’impact de bombes de 500 kilos. La Caisse nationale de Crédit Agricole a également fait l’acquisition de masques à gaz pour le personnel en cas d’attaque chimique. En août 1939, dans un contexte d’extrême tension internationale, le directeur général de l’époque Charles Désigauz fait diffuser une note de service sur la conduite à adopter par le personnel en cas de bombardement.

 

Masque-et-plan_800x400

Masques à gaz de défense passive pour le personnel de la CNCA [1936] et plan du deuxième sous-sol de l’abri construit sous l’immeuble de la CNCA, 30 rue Las Cases.

 

Pour le Crédit Agricole, la question de la sécurité des personnes et des biens se pose d’une nouvelle façon à partir des années 1960. Ces années sont marquées par la multiplication des hold-up et des agressions dans les agences, qui deviennent alors la préoccupation majeure en terme de sécurité.

 

Consignes de sécurité / Caisse mutuelle d'assurance contre le vol des caisses du Crédit Agricole Mutuel (prod.) ; IFRAD (direction de production) ; Pierre Baugin (réal. ) ; Pierre Louis (dialogues), [1974].

C’est également une période pendant laquelle le Crédit Agricole prend conscience de la nécessité de garantir la sécurité des collaborateurs dans tous les instants. Pierre Turin, alors directeur général de la Caisse régionale des Bouches-du-Rhône, résume ainsi, en 1975 : « Les principes du marketing ne paraissent pas toujours compatibles avec les exigences de la sécurité. Il importe de les concilier ».
En 1979, le groupe Crédit Agricole est victime de 193 hold-up, 14 attaques au cours de transports de fonds, 26 cambriolages et trois attaques de distributeurs automatiques de billets. Il s’agit d’un danger à la fois pour les salariés et pour les clients, ce qui va conduire le Crédit Agricole à prendre de nouvelles mesures, comme le renforcement de l’équipement de sécurité dans les agences, tout en sensibilisant les salariés à ces nouveaux risques grâce à la réalisation de nombreux films.

Consignes de sécurité / Caisse mutuelle d'assurance contre le vol des caisses du Crédit Agricole Mutuel (prod.) ; IFRAD (direction de production) ; Pierre Baugin (réal. ) ; Pierre Louis (dialogues), [1974].

 

LCL, [1980]

 

L’évolution de la sécurité au sein du Groupe est également liée à l’évolution des risques auxquels est confrontée l’entreprise. Ainsi, les attentats de 1986 conduisent le Crédit Agricole à mettre en place un premier système d’accès avec un badge électronique.
A partir des années 1990, les agences conservent de moins en moins de liquidités et deviennent moins exposées aux hold-up et agressions, qui se déportent alors vers les transporteurs de fonds. La sécurité des personnes et des biens au sein des sièges et des grands sites du Groupe prend alors davantage d’importance avec l’apparition de nouveaux dispositifs de sécurité et la sensibilisation des collaborateurs aux différents risques.
En 2004, le Groupe est récompensé par l’Oscar de la sécurité pour ses efforts liés à la mise en place d’un plan de sécurité innovant, sous l’impulsion de Philippe Barsac, responsable de l’unité « Sécurité et prévention » en charge de la sécurité des personnes et des biens.

 

Magazine_400x500

Magazine en-tête, juillet-août 2004.

 

Aujourd’hui encore, la sécurité est une priorité pour le Groupe avec un souci toujours plus important de garantir la sûreté des collaborateurs sur leurs lieux de travail.

 

 

 

Ressources :

Livret de sécurité, campus Evergreen et SQY Park, 2017

 

 

Dans la même chaîne thématique

Découvrez nos autres chaînes