• Taille du texte
  • Contraste
  • 25.02.2009
  • 3 min
  • 0

Crédit Agricole S.A. confirme être en négociations exclusives avec Natixis en vue d'acquérir 35% du capital de CACEIS

Crédit Agricole S.A. annonce aujourd’hui entrer en négociations exclusives avec Natixis, en vue d’acquérir une participation dans CACEIS SAS à hauteur de 35% du capital et des droits de vote de CACEIS SAS pour un montant de 595 millions d’euros.

Après réalisation de cette transaction, conditionnée notamment à l’aboutissement des négociations exclusives, à l’accord des autorités compétentes et à la consultation des instances représentatives du personnel, Crédit Agricole S.A. détiendra 85 % du capital de CACEIS (au lieu de 50 % précédemment) et en assurera donc le contrôle exclusif, Natixis en détenant 15% .
Cette opération renforcera la position du groupe dans les métiers de Services Financiers aux Institutionnels.
Avec environ 2200 milliards d’euros d’encours en conservation et 1000 milliards d’euros d’encours en administration de fonds, CACEIS figure parmi les leaders mondiaux de ces activités.

Par cette transaction, le groupe :

  • Augmentera le socle de ses résultats récurrents dans une activité à croissance soutenue et faiblement consommatrice de fonds propres
  • Disposera d’une capacité accrue pour renforcer l’efficacité opérationnelle de cette plateforme industrielle. Celle-ci a, en outre, vocation à s’ouvrir à d’autres partenaires européens afin de bénéficier des économies d’échelle inhérentes à ces métiers
  • Bénéficiera d’une complémentarité renforcée avec les métiers d’Asset Management

Cette opération sera relutive sur les résultats du groupe dès 2009 et aura une incidence limitée sur le ratio tier one du groupe.

Georges Pauget, Directeur général de Crédit Agricole S.A., souligne : « Nous devons préparer le monde de l’après-crise et, pour ce faire, favoriser des modèles qui permettent des économies d’échelle bénéficiant tant à l’entreprise qu’au client final. En effet, Il y a des domaines de nos métiers où l’aspect volume est clé. Nous les examinons systématiquement pour voir si une approche industrielle est possible. Cette opération est pour le Crédit Agricole une opportunité de consolider notre position d’acteur majeur dans le domaine des Services Financiers aux Institutionnels et aux Entreprises».