• Taille du texte
  • Contraste
  • 10.09.2003
  • 3 min
  • 0

Le Conseil d'Administration de Crédit Agricole S.A., réuni le 9 septembre sous la présidence de René Carron, a arrêté les résultats du premier semestre 2003. Au cours de ce semestre, Crédit Agricole S.A. a poursuivi très activement sa croissance organique et franchi une étape majeure dans sa croissance externe avec le succès de son offre sur le Crédit Lyonnais. Il a également procédé à l'intégration de Finaref et acquis l'activité Banque Privée d'IntesaBci (Suisse).

Les comptes présentés par Crédit Agricole S.A., pour le 1er semestre 2003, sont ainsi ceux d'un groupe profondément transformé, tant sur le plan de la taille que sur celui de la structure et du poids relatif de ses activités.

Malgré un environnement économique toujours difficile, Crédit Agricole S.A. a enregistré au premier semestre 2003 une progression sensible de ses résultats opérationnels pro forma : le résultat brut d'exploitation, à 1 800 millions d'euros, est en croissance de 7,7% par rapport à celui du premier semestre 2002 et le résultat courant avant impôts (1 596 millions d'euros) est en hausse de 11,5%. [...]

(*) Consolidation du Crédit Lyonnais sur le premier semestre 2003 par mise en équivalence au taux de 24,96% (correspondant à la moyenne pondérée des taux de détention sur la période). (**) Consolidation par intégration globale du Crédit Lyonnais au taux de détention du 30 juin 2003, soit 92,55%, à partir du 1er janvier 2002. Les comparaisons sont faites sur la base des comptes pro forma.

Dans la même chaîne thématique