• Taille du texte
  • Contraste
  • 30.08.2017
  • 0

Pourquoi une charte des données personnelles au Crédit Agricole ?

Le nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles entrera en application le 25 mai 2018. Le groupe Crédit Agricole a fait le choix de se doter d’une Charte des données personnelles entrée en vigueur le 1er janvier 2017 dans l’ensemble du Groupe. Il s’agit d’une nouvelle preuve tangible de la volonté du Groupe de se positionner en « vrai partenaire » de ses clients. Elle répond à des évolutions sociétales et réglementaires. Dans un contexte d'accélération du digital et de l’utilisation des données, cette Charte permet au Groupe de prendre une position différenciante sur le marché. Nous avons souhaité en savoir plus et avons interrogé Pierre Metge, Directeur du Marketing groupe chez Crédit Agricole S.A.

59a6bdcf20162126758b45da.jpeg

Pierre Metge: « Il s’agit de prendre une position forte sur le marché, se différencier notamment des nouveaux entrants aux business model axés sur le big data voire la monétisation des données »

Quand avez-vous lancé ce projet? Et Pourquoi ?

Le projet a été lancé il y a près de deux ans, partant d’une analyse sociétale sur l’évolution des mentalités et des comportements autour des données personnelles et les enjeux qui en découlent pour les entreprises dont les banques. Ce sont ces constats, combinés avec le développement du big data notamment dans le Groupe et l’évolution réglementaire à venir, qui nous ont amenés à lancer les travaux de construction d’une Charte. Le but de cette Charte est avant tout de rassurer les clients sur nos priorités en matière de sécurité des données, et sur notre utilisation des données dans l’intérêt des clients, conformément à nos valeurs. Il s’agit aussi de prendre une position forte sur le marché, se différencier notamment des nouveaux entrants aux business model axés sur le big data voire la monétisation des données, conforter ainsi notre capital confiance, et prendre la parole sur un sujet impliquant et d’actualité. Enfin, une telle charte a aussi comme objectif de diffuser en interne des bonnes pratiques sur l’usage des données

Cette charte a été co-construite avec des clients : pourquoi les associer ?

Cette Charte est un projet intégrant la vision client du début à la fin. Et comme son objectif est de prendre la parole et être transparent sur un sujet qui suscite des inquiétudes chez les Français, associer des clients et des non clients à la rédaction concrète était tout naturel, pour s’assurer de traiter les bons sujets, de répondre aux attentes, avec un vocabulaire clair, explicite et impactant. Pour servir au mieux nos clients, notre métier implique de collecter de nombreuses données. Mieux informer nos clients sur ce que nous faisons, diffuser en interne les bonnes pratiques en la matière sont aussi des vecteurs d’amélioration du service client. C’est un cercle vertueux dans la durée.

Vous dites que les données seront aux mains des clients. Concrètement, de quoi s’agit-il ?

Nous allons développer un espace sécurisé et dédié à la transparence, la pédagogie et la gestion de ses données personnelles, qui pourrait se situer sur l’espace de banque en ligne. Les travaux ont commencé, mobilisant différents métiers dans le Groupe pour mener à bien ce projet de grande ampleur. Et, dans quelques mois, nous pourrons livrer cet outil simple d’usage et utile pour nos clients. Les principes de la Charte seront repris, des modules pédagogiques développés sur la collecte et l’usage des données, l’utilité pour le client de ces usages avec une possibilité de s’inscrire ou se désinscrire de certains services (comme par exemple faire jouer son droit d’opposition ou au contraire manifester son accord à la collecte de certains cookies sur le site Internet).

Finalement, pourquoi avoir anticipé la règlementation sur ce sujet de la protection des données qui n’entrera en vigueur qu’en 2018 ?

Dès le départ du projet, nous avons intégré l’essence des changements réglementaires qui se profilaient. De plus, une réglementation qui a pour but de renforcer les droits de consommateurs, leur protection, avec une harmonisation et d’une certaine manière un « nivellement par le haut » des cadres réglementaires des pays de l’UE, est forcément un atout pour un groupe comme le Crédit Agricole. Et ce, notamment face à l’entrée de nouveaux acteurs sur le marché dont le modèle est d’exploiter massivement les données.

Mais le respect de la réglementation constitue bien entendu la base pour le Groupe, nos valeurs pouvant impliquer d’aller plus loin comme avec le fait de se doter d’un interdit sur la vente des données personnelles de nos clients.

Dans la même chaîne thématique