• Taille du texte
  • Contraste
  • 19.07.2012
  • 3 min
  • 0

Communiqué de presse

A la suite d'un article du Financial Times paru ce jour sur l’implication éventuelle de traders de banques françaises - dont Crédit Agricole CIB - dans l’affaire liée à la mise à jour de manipulations de taux effectuée par la banque Barclays entre 2005 et 2009, Crédit Agricole S.A. précise  :
-    qu'il n'était pas membre du panel Libor entre 2005 et 2009. Il l'a été seulement à partir de novembre 2010
-    et qu'au surplus, il n'a été contributeur au Libor USD qu'à partir de février 2011
-    qu’il a répondu aux demandes d'information des diverses Autorités, comme il le fait de coutume
-    qu’il ne fait l'objet d'aucun grief.