• Taille du texte
  • Contraste
  • 13.01.2014
  • 3 min
  • 0

Communiqué de presse conjoint

 
 
 
Lancement des « Principes sur les obligations vertes », destinés à aider  émetteurs et investisseurs à investir dans des projets « verts »
 
 
NEW YORK – 13 janvier 2014 : un consortium de banques d’investissement composé de Bank of America Merrill Lynch, Citi, Crédit Agricole Corporate and Investment Bank, JPMorgan Chase, BNP Paribas, Daiwa, Deutsche Bank, Goldman Sachs, HSBC, Mizuho Securities, Morgan Stanley, Rabobank et SEB, annonce aujourd’hui le lancement  des « Principes sur les obligations vertes ».  Ces principes ont été élaborés avec le concours d’émetteurs, d’investisseurs et de groupes environnementaux et servent de lignes directrices pour l’émission d’obligations vertes. Ils cherchent à promouvoir la transparence et l’intégrité de ce marché en plein développement.
 
Les « Principes sur les obligations vertes » instaurent un cadre pour l’utilisation des fonds, le processus d’évaluation et de sélection des projets, le suivi des fonds levés et le reporting pour l’émission d’obligations vertes.  Ces principes sont destinés à fournir aux émetteurs des conseils sur les étapes clés du lancement de telles obligations, assurent aux investisseurs la disponibilité de l’information nécessaire pour évaluer l’impact environnemental de leurs investissements et à faciliter la structuration d’obligations vertes pour les banques arrangeuses en promouvant des standards de marché. . 
 
Ces Principes ont été élaborés à partir des premières émissions réalisées et fournissent à d’éventuels futurs émetteurs d’obligations vertes un cadre pour le financement de projets verts. Une annexe rassemblant les définitions des différentes catégories de projets verts, rédigées par les parties prenantes, des organisations à but non lucratif, des ONG, ainsi que d’autres intervenants majeurs, vient compléter ces « Principes sur les obligations vertes ». Cliquez sur ce lien pour en savoir plus sur les Principes sur les obligations vertes.
 
Les quatre banques qui  ont participé à la rédaction de ces Principes – Bank of America Merrill Lynch, Citi, Crédit Agricole Corporate and Investment Bank et JPMorgan Chase – proposeront en 2014 le lancement d’un processus de mise en place d’une gouvernance permettant aux différents intervenants d’enrichir ces Principes.  Il est prévu qu’une tierce partie indépendante soit désignée pour jouer le rôle de « secrétariat », dont les fonctions administratives incluront la facilitation des échanges d’informations entre émetteurs, investisseurs, souscripteurs et autres intervenants tels que les organisations environnementales à but non lucratif, les organisations non gouvernementales, les universités et autres leaders d’opinion.
 
COMMENTAIRES DES BANQUES PARTICIPANTES :
 
Bank of America
« Le développement d’un marché à la fois solide et liquide pour les obligations vertes constitue une progression importante pour les marchés de la dette », explique Suzanne Buchta, co-Responsable mondial Green Debt Capital Markets de Bank of America Merrill Lynch. « En rédigeant conjointement ces principes, nous essayons de standardiser le produit et espérons encourager les investissements dans des projets respectueux de l’environnement, un sujet sur lequel nous sommes particulièrement engagés. »
                                                                                                                              
Citi
« Citi est fier de faire partie des co-auteurs des Principes sur les obligations vertes, une initiative destinée aux émetteurs obligataires qui investissent dans des projets favorables à l’environnement, » déclare Michael Eckhart, Responsable mondial Environnemental Finance chez Citi. « Notre expérience en termes de placement d’obligations vertes à ce jour montre que cette initiative sera utile aux émetteurs, qu’il s’agisse d’entreprises ou d’émetteurs publics. »
 
Crédit Agricole CIB
Tanguy Claquin, Responsable de l’équipe Sustainable Banking chez Crédit Agricole CIB, ajoute : « Nous sommes très heureux d’avoir participé à la rédaction et à l’annonce de la création des Principes sur les obligations  vertes. Il s’agit d’une première étape majeure vers une approche plus cohérente  du développement du marché des obligations vertes et responsables, ce qui devrait à terme attirer davantage d’investisseurs, encourageant ainsi les investissements dans des projets environnementaux et sociaux. »
 
JPMorgan Chase & Co.
« Il est impératif d’accroître le montant de capitaux destinés faire face aux défis environnementaux les plus pressants tels que le changement climatique, » explique Marilyn Ceci, Managing Director de la BFI chez JPMorgan Chase. « JPMorgan Chase est ravi d’avoir participé à la rédaction des Principes sur les obligations vertes, qui est le fruit d’une étroite collaboration au sein de notre équipe Corporate & Investment Bank et Environmental Affairs. En encourageant la transparence et l’intégrité sur le marché des obligations vertes et en renforçant la confiance des investisseurs, les Principes devraient accroître les investissements dans des projets respectueux de l’environnement. »
 
BNP Paribas
« BNP Paribas est fier de participer avec les banques partenaires au développement du marché des olbigations vertes. L’annonce d’aujourd’hui est une étape préliminaire cruciale pour encourager la transparence dans le marché pour des investissements socialement responsables, » commente Jim Turner, Responsable de Debt Capital Markets – Amérique du Nord chez BNP Paribas.
 
Daiwa
« Les Principes sont une première étape. Ils permettront de porter cette solution au premier plan du monde obligataire actuel, » déclare Jose Padilla, Responsable des Marchés de la Dette américaine chez Daiwa.
 
Deutsche Bank
« En tant que banque « zéro carbone », nous sommes convaincus que les Principes vont jouer un rôle majeur dans l’ouverture du marché et sont nécessaires au financement d’un avenir plus « vert » et responsable. Nous sommes heureux de faire partie de cet effort collectif », déclare Hakan Wohlin, Responsable mondiale Origination de la Dette chez Deutsche Bank.
 
Goldman Sachs
« Nous nous réjouissons des avancées dans le domaine des obligations vertes, produits qui donnent une assise financière et de la liquidité à des solutions à fort bénéfice environnemental », déclare Martin Weber, Responsable des SSA et de l’Origination sur les marchés en développement. « Goldman Sachs a toujours été attaché à proposer des solutions de marché correspondant aux problématiques environnementales. Nous avons à cœur de participer à l’essor de ces financements et investissements. »
 
HSBC
« Le marché des obligations vertes a été multiplié par cinq l’an dernier, avec USD 10 milliards levés par le secteur public, des entreprises et des institutions financières. Les Principes sur les obligations vertes constituent une excellente initiative, destinée à renforcer la transparence et la déclaration sur ce marché, et à alimenter la croissance des investissements visant à lutter contre le changement climatique », déclare Ulrik Ross, Managing Director chez HSBC.
 
Mizuho
Mark Wheatcroft, Responsable des Marchés de la dette chez Mizuho International remarque : « Mizuho est fier de soutenir le développement des Principes sur les obligataires vertes, qui agiront comme une assurance qualité pour tous ceux qui sont impliqués dans ce marché en développement. »
 
 
Morgan Stanley
« Morgan Stanley est fier d’être l’un des premiers arrangeurs mondiaux en matière d’obligations vertes avec USD 4,75 milliards d’émissions  réalisées par 7 supranationaux, agences et clients Corporate en 2013 », explique Navindu Katugampola, Vice-Président chez Morgan Stanley. « Nous sommes convaincus que les Principes sur les obligations vertes seront moteur dans le développement de ce marché à fort potentiel, en proposant aux émetteurs, aux investisseurs et aux souscripteurs des directives précises. Nous sommes enchantés de participer à cet effort dans le cadre de nos engagements en matière de finance durable. »
 
Rabobank
« Le monde devra faire face à d'énormes défis dans les 40 prochaines années. Il a besoin d’investissements qui ne sont plus seulement de taille importante, mais aussi dédiés : financement de la production alimentaire durable et son offre, demandes d'énergie croissantes, produits de base etc. Rabobank est fier de participer aux Principes sur les obligations vertes et de pouvoir contribuer aux développements futurs de cette initiative. Nous mettrons à contribution notre connaissance notamment concernant l'agriculture durable, le secteur de l'alimentation et des  boissons, l'énergie renouvelable et les développements dans le bio et l'aménagement de l’environnement. Ayant participé à l’émission de plusieurs obligations vertes, nous sommes convaincus que cette initiative contribuera à faire évoluer ce marché important, » déclare Marco Roddenhof, Responsable mondial des Marchés de capitaux de Rabobank International.
 
SEB
« Nous sommes très contents, en tant qu’acteur du marché des obligations vertes,  d’avoir participé au développement actuel du marché des obligations vertes et nous saluons la confiance que nous ont accordé nos investisseurs et les émetteurs que nous représentons. Ces principes devraient garantir une vision partagée et permettre ainsi un développement homogène du marché, nécessaire à la poursuite de sa croissance, » indique Christopher Flensborg, responsable des Green Bonds chez SEB.