• Taille du texte
  • Contraste
  • 16.01.2012
  • 3 min
  • 0

Crédit Agricole S.A. continue la compensation de ses émissions carbone et choisit pour la première fois un projet adoptant la méthode REDD+

Crédit Agricole S.A. renouvelle pour la 4ème année consécutive la compensation de 2655 tonnes de CO2 liées à l’activité de ses implantations franciliennes. Les émissions de gaz à effet de serre (GES) incompressibles(1) de ces dernières sont compensées par l’acquisition de 2655 VERs(2) issus d’un projet adoptant la méthode REDD+ (Reduced Emissions from Deforestation and Degradation) dans le Couloir de Kasigau au Kenya. Elu par les collaborateurs du groupe Crédit Agricole S.A., ce projet a été vérifié et est validé par le Verified Carbon Standard (VCS), standard carbone internationalement reconnu. Il est également  agréé par la société The CarbonNeutral Company, société expert en stratégie carbone.
La démarche de Crédit Agricole S.A. est volontaire. Elle permet au Groupe de réduire son empreinte écologique, de participer au développement économique et social d’un pays émergent et de promouvoir des techniques plus respectueuses de l'environnement.
Un choix innovant : le projet REDD+ du Couloir de Kasigau.
Le programme REDD+ du Couloir de Kasigau est le premier projet adoptant la méthode REDD+, permettant d’obtenir la validation de ses crédits carbones selon la norme VCS. La méthode REDD+ est un programme de réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts dans les pays en développement. Le projet consiste à réduire les émissions de CO2 en protégeant les puits de carbone naturels qui, en l’absence de ce projet, auraient été déboisés et/ou dégradés au profit de l’agriculture de subsistance faisant habituellement appel aux techniques de culture sur brûlis pour cultiver le maïs. Il prend en compte la capacité de stockage de carbone des forêts, la bonne gouvernance et l’aménagement des forêts dans le respect des droits des populations autochtones et des membres des communautés locales. Le programme REDD+ du Couloir de Kasigau participe également à la protection de la diversité biologique et des services éco-systémiques.
Par ailleurs, le Couloir de Kasigau au Kenya est l’un des endroits du monde considéré comme sensible par le Conservation International. Cet organisme à but non lucratif a pour objectif la préservation des zones abritant un nombre particulièrement élevé d’espèces endémiques mais qui sont dangereusement menacées. Le Couloir de Kasigau abrite non seulement diverses espèces végétales, mais également plusieurs espèces de mammifères en danger, vulnérables ou menacées.
L’une des activités annexes du projet est un reboisement sur trois ans des versants du Mont Kasigau en y plantant 20 000 arbres feuillus autochtones, ainsi que la création de serres biologiques et de pépinières. Par ailleurs, il permet à la population locale d’accéder à :
•    l’utilisation de bois de chauffage issu de serres gérées de manière durable,
•    la création de 18 salles de classe,
•    un programme de bourse qui a déjà permis à des dizaines d'enfants d'accéder à l'enseignement secondaire et supérieur,
•    de nouveaux emplois grâce à la construction d’une fabrique écologique et à des formations en agroforesterie.
(1) Emissions issues des consommations énergétiques liées au fonctionnement du matériel informatique ou encore du chauffage.
(2) Les VERs (Verified Emission Reduction) utilisés par le Crédit Agricole dans le cadre de cette opération sont des crédits carbone délivrés à partir de projets certifiés dans le cadre du double standard VCS et CCB : Climate Community and Biodiversity.