• Taille du texte
  • Contraste
  • 09.07.2009
  • 3 min
  • 0

Suite à l'annonce le 26 janvier 2009 de la signature d'un accord préliminaire, Crédit Agricole S.A. et Société Générale ont signé aujourd'hui un accord définitif en vue du rapprochement de leurs activités de gestion d'actifs.

Ce nouvel acteur majeur, dont les actifs sous gestion se montent à 591 Mds d'euros , se situera au 4ème rang européen et au 8ème rang mondial . Il a pour ambition d'être :
le fournisseur de référence de solutions d'épargne pour les réseaux de banque de détail des groupes Crédit Agricole et Société Générale. Fort de ses 50 millions de clients particuliers dans le monde, le nouvel ensemble se positionne en leader dans ce domaine en Europe et pourra s'ouvrir vers d'autres partenaires ;
un gestionnaire d'actifs multi-expertise proposant une offre de gestion performante adaptée aux besoins des clients institutionnels et s'appuyant sur un réseau international étendu.

La nouvelle société bénéficiera de trois atouts majeurs :
une offre de gestion complète adaptée tant à la clientèle individuelle qu'à la clientèle institutionnelle ;
une position de leader en termes d'efficacité opérationnelle. Grâce à l'effet de taille, la combinaison des deux sociétés va permettre de créer un outil industriel dont la compétitivité en matière de coûts de production et de qualité de service sera accrue, ce qui bénéficiera à l'ensemble des clients ;
une large couverture géographique avec une présence dans plus de 37 pays et un bon positionnement dans les régions à forte croissance, en particulier l'Asie.

Depuis l'annonce du projet, outre la finalisation des travaux de « due diligence » et le process de consultation des instances de représentation du personnel qui sont inhérentes à ce type d'opérations, les équipes de chaque entité ont travaillé sur la définition du projet industriel, en particulier :
l'articulation du fonctionnement de la nouvelle société avec l'ensemble des réseaux,
la création de la structure dédiée conçue pour le réseau de la Société Générale,
les relations de la nouvelle entité avec les autres métiers des deux groupes (métiers titres et assurance notamment).

Par ailleurs, certains ajustements ont été apportés au périmètre de la transaction. La nouvelle entité [CAAM-SGAM] comprend toujours 100% des activités du groupe CAAM auxquelles la Société Générale apporte ses activités de gestion fondamentales, 20% de TCW et sa joint-venture en Inde. En revanche, compte-tenu de contraintes règlementaires locales et d'accords avec les partenaires, les joint-ventures de SGAM en Chine et en Corée ne seront pas apportées. Dans ce contexte, l'entité sera finalement détenue à 75% par Crédit Agricole S.A. et à 25% par Société Générale, prenant en compte l'évolution du périmètre, le niveau des fonds propres apportés par les deux entités ainsi que leurs derniers paramètres d'exploitation.

Comme prévu initialement, Société Générale disposera au sein du Conseil d'Administration du nouvel ensemble d'un tiers des mandats d'administrateurs et d'une gouvernance donnant l'équivalent d'un tiers des droits de vote. Yves Perrier, actuel PDG de CAAM, assurera la Direction Générale du nouveau Groupe.

L'opération reste soumise à l'approbation des différentes autorités réglementaires compétentes. De ce fait, la clôture de la transaction devrait intervenir, comme cela avait été indiqué en janvier dernier, au cours du 4ème trimestre de cette année.

Les prochains mois seront mis à profit pour définir l'organisation du nouvel ensemble afin de permettre à ce dernier d'être pleinement opérationnel pour l'exercice 2010.

Dans la même chaîne thématique