• Taille du texte
  • Contraste
  • 22.10.2013
  • 3 min
  • 0

En 2012, le marché de l’équipement de l’habitat s’élève à 51 milliards d’euros en France, en baisse de - 2,7 % par rapport à 2012

Cette quatrième édition de l’HABITATSCOPE, réalisé par l’IPEA en partenariat avec Sofinco, marque de CA Consumer Finance, dresse un bilan des marchés de l’équipement de l’habitat. Il propose une photographie complète du foyer des Français : ameublement, décoration, piscines, rénovation, etc... Cette nouvelle édition dresse également un état des lieux des foyers français et de leurs dépenses. Elle se penche plus particulièrement cette année sur les Français et l’énergie ainsi que sur la domotique.
 
 
Le marché de l’équipement de l’habitat représente 51 milliards d’euros TTC, en baisse de - 2,7 % par rapport à 2011, avec des tendances différentes selon les segments :
-          Les segments les plus porteurs sont ceux du secteur du Bricolage pour la partie revêtements murs, sol, carrelages (+.9,5 %), de l’informatique grand public (+ 5,6 %), du rayon décoration – Bricolage, (+ 1,6 %).
-       A l’inverse, le segment Télévision et Vidéo enregistre le plus fort repli cette année: - 20,1 % par rapport à 2011; le marché des jeux vidéos chute de -13,0 %,
-       Le segment des rideaux, voilages et stores est en baisse de -10,2 %.
 

À quelles enseignes les Français pensent-ils quand ils recherchent des produits pour leur maison?

La grande distribution reste plus que jamais le circuit de distribution privilégié par les consommateurs surtout pour les arts de la table. En revanche, pour le petit et gros électroménager, ce sont les enseignes spécialisées qui sont les lieux d’achat préférés. En ce qui concerne les armoires, buffets ou tables, les grandes enseignes de l’équipement de la maison sont préférées aux enseignes spécialisées.
Pour le secteur des accessoires de décoration pour le jardin, spécialistes et grande distribution se partagent le podium.
 

2013 et 2014 : des perspectives plutôt moroses, mais l’innovation devrait contribuer au développement du marché

2012 a été une année négative pour le secteur de l’équipement de la maison qui voit ses ventes en valeur chuter de 2,7%, soit une perte de 1,4 milliard d’euros. Le marché atteint, à fin 2012, 51milliards d’euros.
Comme en 2011, les achats des Français répondent souvent à une volonté de réduire indirectement leurs dépenses. C’est par exemple le cas pour le secteur du petit électroménager où l’on s’équipe d’appareils culinaires. Les bons petits plats cuisinés font recettes, un moyen également de limiter ses sorties.
En 2013 et 2014, la situation pour les marchés de la maison devrait rester difficile. Si certains indicateurs favorables à ces marchés semblent repartir à la hausse comme la construction, la conjoncture économique devrait encore inciter les ménages à la prudence pour les dépenses engageantes.
L’innovation sera la clé du développement du marché : de la céramique fine aux leds, en passant par l’optimisation énergétique, les résilients - sols en plastique qui résiste aux chocs- etc. Le marché de la maison créera de la valeur grâce à la simplicité d’usage pour le consommateur et à la capacité de celui-ci à imaginer son nouvel habitat via les outils de réalité augmentée. Ceux ci permettent de créer l’aménagement de sa maison de manière virtuelle via Internet ou en magasin.

 

Les plus de 60 ans, une population peu acheteuse de meubles : un potentiel à exploiter !

En 2012, on observe des sur-consommateurs de mobilier : les 20-39 ans, et des sous-consommateurs, représentant un potentiel à développer : les plus de 60 ans.
En effet, les ménages dont l’âge du chef de famille est compris entre 20 et 39 ans représentent 42,4% des achats de meubles en volume, alors qu’ils ne représentent que 28,4% des ménages français. Quant aux ménages de plus de 60 ans (33,6% des ménages français), ils ne représentent que 15,5% des volumes consommés.
Les ménages de moins de 40 ans sont en phase d’équipement et les ménages de plus de 60 ans renouvellent à peine leur mobilier, faute d’une offre adaptée à leurs besoins. Les acteurs du marché ont tout intérêt à prendre en compte rapidement les besoins des plus de 60 ans, sous peine de voir les ventes de meubles chuter de manière régulière sur les prochaines années. Il est en effet important de noter que le panier moyen de ces ménages pour l’ameublement est de 35% supérieur à la moyenne nationale.
 
 
Retrouvez également dans l’Habitatscope un focus sur les Français et l’énergie, et sur les Français et la domotique.
 
Contact :  Service presse de CA Consumer Finance, +33 (0)1 60 76 93 99 / 88 60, presse@ca-cf.fr
                IPEA (Christophe Gazel), gazel@ipea.fr, 06 73 47 83 98
 
 
 
A propos de L’IPEA
L’IPEA est l’Institut de Prospective et d’Etudes de l’Ameublement. Créé en 1979, l’IPEA a pour objectif de réaliser, publier et commercialiser toute statistique, étude quantitative, qualitative et prospective sur les marchés de l’ameublement, de l’équipement de la maison et de l’habitat
En 2012, l’IPEA a réalisé des enquêtes auprès de 20.000 de ménages Français acheteurs de produits pour la maison.
 
 
A propos de Sofinco
Sofinco est une marque de Crédit Agricole Consumer Finance, acteur majeur du crédit à la consommation en Europe.
Crédit Agricole Consumer Finance, filiale spécialisée en crédit à la consommation de Crédit Agricole S.A., distribue (en France, principalement via ses marques commerciales Sofinco, Viaxel et Creditlift Courtage), une gamme étendue de crédits aux particuliers et de services associés sur l'ensemble des canaux de distribution : vente directe, financement sur le lieu de vente (automobile et équipement de la maison) et partenariats. Présent aux côtés de grandes enseignes de la distribution, de la distribution spécialisée et d'institutionnels dans les différents pays où il est présent, Crédit Agricole Consumer Finance est un partenaire incontournable du commerce.