• Taille du texte
  • Contraste
  • 26.10.2011
  • 3 min
  • 0

En route vers MiFID II. Face à la fragmentation, l'inégalité entre les marchés et les pays se creuse.

Régulation: point sur les propositions pour MiFID II et MAD II
- La proposition de la Commission Européenne pour MiFID II comprend deux documents: un règlement, applicable immédiatement à tous les pays, et une directive, nécessitant à l'inverse une période d'adaptation.
- Le nouveau statut d'OTF (Organized Trading Facility) est créé. Il offre un cadre règlementaire à toute plateforme de trading qui ne se déclare pas SI (Systematic Internalizer). Il est fort probable que les BCN (Broker Crossing Networks) aient à demander ce statut. L'exception à la transparence pré transaction ayant permis l'émergence des "mid points" est remise en cause, sans être toutefois clairement supprimée.
- La Commission Européenne s'engage à se prononcer sur un certain nombre d'éléments cruciaux de la micro structure des marchés qui ne figuraient pas dans MIF 1: le pas de cotation, les coupe-circuits, le taux d'annulation des ordres, etc.
- Différents statuts destinés à encadrer la publication d'une "bande consolidée post-trade" sont prévus. Cependant, aucune contrainte ni avantage ne pousse les acteurs à se lancer dans son implémentation.
- Le trading haute fréquence n'est pas directement concerné par la directive, mais le trading algorithmique dans son ensemble sera contrôlé (y compris pour compte de tiers).
- Les révisions en cours de MiFID et de MAD (Directive "Market Abuse") doivent être considérées conjointement avec le projet EMIR.
Etat des lieux de la fragmentation pour les principaux indices européens
- Le FTSE 100 est sans surprise le plus fragmenté des six indices européens majeurs.
- Le London Stock Exchange est en perte de vitesse constante, et est passé sous la barre des 50% de part de marché, plusieurs jours au mois de septembre.
- Le BEL20 arrive en seconde position, en partie grâce à deux stocks à forts volumes, GDF Suez et Anheuser-Busch Inbev.
- Le CAC40 est quatrième parmi les six indices, fragmenté à 71% selon l'indice de fragmentation de CA Cheuvreux.
- Le DAX30 et le SLI30 sont en revanche les deux indices les moins fragmentés.
Chi-X commence à ressembler à un marché réglementé
- Les fourchettes offre-demande de Chi-X sont plus resserrées que celles des marchés primaires sur de nombreux indices.
- En ce qui concerne le DAX30 et le FTSE 100, cela reste cohérent avec le temps passé à l'EBBO.
- Le nombre de transactions sur Chi-X tend vers celui de Xetra et du London Stock Exchange depuis quelques temps.
- En septembre, 15 des stocks du FTSE 100 ont vu Chi-X avoir un turnover plus élevé que le LSE sur un ou plusieurs jours.
Qu'en est-il des fusions?
- Quelques réserves ont été émises quant aux deux fusions majeures à venir: NYSE Euronext – Deutsche Börse (pour les dérivés et la compensation), et BATS – Chi-X (pour des raisons de concurrence) qui a tout même reçu un premier niveau d'approbation (le feu vert définitif étant attendu pour le 2 décembre).
- NYSE Euronext et Deutsche Börse ont bénéficié du soutien du régulateur allemand, et attendent la validation de la Commission Européenne. En réponse aux questions de la Commission, GETCO, un des plus gros acteurs Haute-Fréquence, a annoncé qu'il apporterait son aide à tout nouveau-venu si BATS et Chi-X diminuait le niveau de compétition entre les marchés.
- Le LSE négocie l'acquisition de LCH-Clearnet, mais n'a pas encore atteint son objectif d'intégration verticale. C'est une première étape de consolidation dans la compensation, après une phase de fragmentation lorsque les principales plateformes ont successivement annoncé l'interopérabilité dans la compensation.