• Taille du texte
  • Contraste
  • 13.10.2010
  • 3 min
  • 0

La dette émergente, une réelle opportunité d’investissement avec « Amundi Global Emergents »

Dans un environnement économique marqué par l’incertitude des marchés et des niveaux de taux bas au sein des économies développées, les investisseurs s’interrogent sur quelle classe d’actifs s’exposer. Depuis le début de l’année, l’une d’entre elles a, néanmoins, réussi à tirer son épingle du jeu avec des rendements attractifs : la dette émergente. Avec son fonds Amundi Global Emergents, Amundi propose de bénéficier du potentiel de développement des économies émergentes.
Thomas Delabre, co-gérant du fonds Amundi Global Emergents déclare « Aujourd’hui, les pays émergents présentent des fondamentaux solides car leurs bilans sont sortis renforcés de la crise et leur croissance est supérieure à celle des pays développés. Ainsi, depuis le début de l’année, les indices liés à la dette émergente ont particulièrement bien performé avec une hausse de plus de 18% pour la dette locale1 et 15,7% pour la dette externe2. Et cette dynamique de performance devrait se poursuivre à court et à moyen terme. »
En effet, à court terme, les niveaux de taux bas des économies développées et la faible probabilité d'un scénario de croissance en « W » ("double dip") devraient renforcer l’attrait de cette classe d'actifs en termes absolus, et en relatif vis à vis du crédit et du cash.
Après plusieurs années marquées par des politiques fiscales expansives, l’assainissement des bilans des économies développées, pourrait peser, à moyen terme, sur leur croissance. Dans un même temps, la bonne santé bilancielle des pays émergents (Etats, consommateurs et entreprises) devrait accroître leur capacité à rembourser leur dette et réduire le risque de défaut. Le FMI estime que, d’ici 2015, la croissance des économies émergentes sera de 4% supérieure à celles des économies développées. Quant à la dette, elle devrait être de 40% du PIB pour les premières et de plus de 100% pour les secondes.
Par ailleurs, la croissance économique des années 2000 s'est accompagnée, dans les pays émergents, d'un mouvement de maturité institutionnelle, réduisant le risque d'aléa politique. A cela s’est ajoutée une plus grande profondeur des marchés financiers locaux qui a ainsi réduit le risque de liquidité.
Créé en 2005, Amundi Global Emergents a réalisé une performance nette de 32,86% sur un an (à fin août) et 35,98% sur trois ans3 contre respectivement 18% et 29,79% pour son indice de référence4 sur la même période. Il investit via une gestion active top-down dans la dette émergente. L’équipe de gestion, basée à Londres, définit le degré d’exposition à la dette émergente externe et locale, aux devises émergentes, et apprécie les différentes dettes des pays émergents les unes par rapport aux autres. Elle sélectionne les titres offrant le meilleur potentiel d’appréciation sur un marché donné. En complément, elle réalise une gestion tactique visant à tirer parti des inefficiences de court terme observées sur les obligations émergentes les plus liquides et également sur les marchés de devises locales.
Thomas Delabre commente : « En raison des perspectives réjouissantes en faveur des économies émergentes, la dette émergente connait un attrait croissant auprès des investisseurs à la recherche de rendements attractifs et de source de diversification. » Selon JP Morgan, les flux vers les fonds de dettes émergentes ont été de 56 Mds d’USD sur les huit premiers mois de l'année et pourraient s'élever à 70 Mds USD sur l'année entière.

(1) Dette locale : obligations émises par les Etats et les entreprises des pays (sans limite de notation), libellées en devises locales – Indice de référence : GBI EM Global Diversified (non couvert, en USD)

(2) Dette externe : obligations émises par les Etats et les entreprises des pays (sans limite de notation), libellées en devises fortes, euro et dollar américain principalement – Indice de référence : JPM EMBI Global Diversified (couvert en euros)

(3) Performance d’Amundi Global Emergent – P.
Depuis sa création (04.11.2005), le fonds a réalisé une performance de 34,19%. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

(4) 50 % JP Morgan EMBI Global Diversified (couvert en euro) et 50 % JP Morgan ELMI+ (non couvert)

Dans la même chaîne thématique