• Taille du texte
  • Contraste
  • 19.01.2012
  • 3 min
  • 0

Le budget santé annuel moyen des Français a augmenté au cours des deux dernières années

Sofinscope est le baromètre de Sofinco (marque de CA Consumer Finance) qui s’inscrit au cœur de la consommation et du quotidien des Français. Pour sa quatrième vague d’enquête, Sofinscope s’intéresse à l’évolution des dépenses de santé des Français depuis deux ans. Deux tiers d’entre eux  déclarent que les dépenses de santé pèsent de plus en plus sur leur budget. Ils estiment à 570 euros le budget santé annuel moyen restant à leur charge.
Deux tiers des Français estiment que les dépenses de santé pèsent de plus en plus sur leur budget
La santé leur coûte de plus en plus cher : les Français  sont plus des deux tiers (68%) à regretter l’augmentation de leur budget santé annuel   au cours de ces deux dernières années.
Ce constat s’accentue avec l’âge : les plus de 35 ans sont les premiers à trouver que, depuis deux ans, le coût de la santé est devenu plus élevé (71% d’entre eux, et même 75% chez les 50-59 ans).
Les Français estiment à 570 euros le budget santé annuel moyen restant à leur charge
Cette moyenne cache cependant des écarts importants, notamment en fonction des revenus et de l’âge.
Les foyers aux revenus les plus modestes (moins de 1.000 euros par mois) déclarent un budget santé de près de 300 euros par an, contre un budget près de trois fois plus important (844 euros) pour les plus aisés (revenus de plus de 3.500 euros par mois).
Plus du fait de leur âge que de leurs revenus, les seniors affirment avoir l’un des budgets les plus importants : 911 euros par an, contre 255 euros pour les 18-24 ans.
Le lieu d’habitation est également un facteur significatif : les habitants de la région parisienne estiment dépenser plus pour leur santé qu’en province (675 euros contre 548 euros, soit un écart de 23 %).
Une partie des Français est obligée de renoncer à certains soins et médicaments
60% des Français ont déjà été contraints de remettre à plus tard voire de renoncer à des consultations médicales ou des achats en lien avec leur santé.
La moitié des Français (48%) s’est déjà vue dans l’obligation de repousser ou de renoncer à l’achat de lunettes, de lentilles ou de prothèses dentaires. La consultation chez un spécialiste a du être décalée ou abandonnée par plus d’un tiers des Français (35%), de même que l’achat de petits matériels médicaux (28%) ou encore, tout simplement, de médicaments (26%).
Les habitudes en matière de santé évoluent
Parallèlement à cette hausse du budget santé, les « pratiques » évoluent également, particulièrement pour les «petites dépenses». Souvent proposés, les médicaments génériques tendent à devenir systématiques pour plus de trois Français sur quatre (77%). Cherchant aussi à anticiper au mieux les coûts qu’ils engageront,  65% des Français disent faire davantage de prévention et attention à leur santé depuis ces dernières années. Près d’un Français sur deux déclare demander plus fréquemment des devis avant d’engager des soins (47%). Les prestations offertes par les mutuelles sont étudiées : 37% des Français ont changé pour une mutuelle qui rembourse mieux et 26% pour une qui leur coûte moins cher.
Pour autant, les Français ne se déplaceraient pas hors de France pour se soigner. Moins d’un Français sur dix s’est déjà rendu dans un autre pays pour acheter des médicaments (7%) ou des lunettes, lentilles ou autres prothèses (5%), et ils sont encore moins nombreux à y avoir consulté un spécialiste (3%) ou à s’y être fait hospitalisé (2%).

(+) Tous les résultats du Sofinscope sur : www.lecafedeletoile.fr