• Taille du texte
  • Contraste
  • 15.09.2010
  • 3 min
  • 0

Le Crédit Agricole choisit EcoAct pour compenser ses émissions carbones selon un programme de compensation plébiscité par les collaborateurs de la banque

Le Crédit Agricole renouvelle pour la 3ème année consécutive sa démarche avec EcoAct afin de compenser l’émission de 11 269 tonnes de CO2 liée à l’activité de ses implantations franciliennes. En 2010, le Crédit Agricole innove, car pour la première fois, cette opération a été placée sous le signe du dialogue participatif avec les salariés de la banque et la promotion des droits humains.

En effet, afin d’associer les collaborateurs à ses engagements en matière de développement durable, le Crédit Agricole a organisé une consultation interne pour choisir l’éco-programme de compensation 2010.
Ainsi, le Crédit Agricole compense ses émissions de gaz à effet de serre (GES) incompressibles(1) en acquérant 11 269 VERs(2) issu du programme choisi par les collaborateurs : le soutien d’une petite industrie de céramique du nord du Brésil souhaitant utiliser une source d’énergie propre (la biomasse) au lieu d’exploiter les forêts primaires d’Amazonie. Ce programme en faveur de la lutte contre la déforestation, fléau environnemental majeur au Brésil, a été vérifié et validé par la société franco-brésilienne EcoAct, expert en stratégie carbone.

Au-delà de critères exigeants de performance environnementale, le Crédit Agricole a été cette année encore plus attentif aux aspects sociaux et humains des programmes soumis au vote de ses salariés. Le programme 2010 du Groupe offre notamment un ensemble de bénéfices socio-économiques aux populations locales : fourniture de paniers repas, assurance santé, alphabétisation et formations, amélioration des conditions de travail.

Par ailleurs, le Crédit Agricole, conformément à ses objectifs de réduction de la consommation énergétique, a acheté, en 2010, moins de crédits carbone alors même que le Groupe a élargi le périmètre de sa compensation en accueillant de nouvelles entités. En effet, les émissions de GES liés à l’activité du Groupe ont baissé de 33% entre 2008 et 2010. Cette réduction témoigne des efforts sensibles réalisés par la banque en faveur de la diminution de son poste énergétique.

Acteur précurseur, la compensation carbone du Crédit Agricole relève d’une démarche entièrement volontaire et innovante. Cette initiative singulière permet à la fois au Groupe de réduire son empreinte écologique, de participer au développement économique et social d’un pays émergent et de promouvoir des techniques plus respectueuses de l'environnement.

(1) Emissions issues des consommations énergétiques liées au fonctionnement du matériel informatique ou encore du chauffage.
(2) Les VERs sont des crédits carbone délivrés à partir de projets certifiés dans le cadre du double standard VCS et Social Carbon, et suivent les méthodologies définies et approuvées par la CCNUCC (Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques) dans le cadre du Protocole de Kyoto. L’audit du projet a par ailleurs été réalisé par Bureau Veritas Certification.