• Taille du texte
  • Contraste
  • 17.12.2009
  • 3 min
  • 0

Paris, le 17 décembre 2009

Le Crédit Agricole et la Banque européenne d'investissement (BEI) viennent de signer deux lignes de prêts pour un montant total de 450 millions d'euros, destinées à soutenir les investissements des collectivités locales et des petites et moyennes entreprises (PME). Pour la première fois en France, la BEI accorde 450 millions d'euros de nouveaux prêts à une banque.

Ainsi, en partenariat avec le Crédit Agricole, la BEI octroie 150 millions d'euros de prêts dédiés aux collectivités locales et aux organismes de logement social pour soutenir les projets de rénovation urbaine en France. En ce qui concerne le secteur privé, la BEI ouvre une ligne de financement pour les PME de 300 millions d'euros. Ce dispositif conforte le rôle du groupe Crédit Agricole, premier partenaire financier des entreprises françaises.


Permettre aux collectivités locales et aux organismes de logements sociaux de soutenir les projets de rénovation urbaine en France


Dans le cadre des projets de rénovation urbaine des quartiers d'habitat social que l'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) subventionne, la BEI met en place une ligne de prêts de 600 millions d'euros consacrée exclusivement aux investissements publics dans ce domaine, en partenariat avec le Crédit Agricole, Dexia et le groupe Banque Populaire -Caisse d'Epargne. Les collectivités locales et les organismes de logements sociaux pourront ainsi contracter des prêts pour une montant total de 150 millions d'euros auprès du Crédit Agricole, aux conditions avantageuses de la BEI, afin de rénover et améliorer la qualité de l'habitat social.


Soutenir les investissements des petites et moyennes entreprises, dans le cadre du plan de soutien de la BEI pour les PME

La BEI accorde au Crédit Agricole une ligne de prêt de 300 millions d'euros qui permettra aux entreprises françaises autonomes de moins de 250 salariés, intervenant dans le domaine de l'agriculture, de l'industrie et des services, de contracter des prêts, aux conditions avantageuses de la BEI, en soutien des investissements matériels ou immatériels nécessaires à leur développement.

Dans la même chaîne thématique