• Taille du texte
  • Contraste
  • 24.11.2009
  • 3 min
  • 0

Paris, le 24 novembre 2009


Le groupe Crédit Agricole S.A. a lancé la construction d'un double centre informatique, composé de sites situés à Mainvilliers et à Fontaine La Guyon, dans la périphérie de Chartres. Occupant une surface de 14 000 m² chacun, ces centres hébergeront les grands systèmes informatiques centraux du groupe Crédit Agricole S.A. actuellement distribués dans plusieurs implantations franciliennes et à l'international.

En construisant ces centres informatiques, d'une conception modulaire aisément extensible, le Groupe innove sur le plan technologique et s'inscrit durablement dans une volonté d'efficience énergétique tout en renforçant la maîtrise des risques opérationnels et l'optimisation des coûts.


Un projet « vert »


La conception de ces deux centres illustre la détermination du Groupe d'investir afin de limiter l'impact environnemental de ses activités notamment en matière de consommation d'énergie. Pour mémoire, en tant qu'acteur du développement durable, le groupe Crédit Agricole S.A. s'est engagé à réduire de 15% ses émissions de gaz à effet de serre lié aux consommations d'énergie en île de France d'ici 2010.


Traditionnellement grands consommateurs d'énergie en termes de climatisation, ces centres de haute disponibilité ont été conçus afin de réduire considérablement ces besoins, notamment en exploitant au mieux les propriétés climatiques de la région par un procédé de refroidissement par afflux d'air extérieur (« free cooling ») optimisant l'efficacité énergétique et diminuant les coûts d'exploitation.


De même, en concertation avec les acteurs locaux, l'architecture des bâtiments a été adaptée afin d'harmoniser au mieux leur intégration dans l'environnement et le paysage de la région. Leur conception modulaire permettra de répondre ainsi de manière responsable aux besoins du groupe dans les années à venir.


Renforcer la maîtrise des risques opérationnels


Garant de la sécurité des services fournis à ses clients et de la protection de leurs données, le groupe Crédit Agricole S.A. se base sur deux sites « miroirs » pouvant prendre la relève l'un de l'autre, offrant chacun individuellement un haut niveau de redondance de leurs infrastructures internes. De plus, afin de prendre en compte les risques opérationnels systémiques, le groupe Crédit Agricole S.A. a fait le choix d'implanter ces nouveaux centres hors de la région parisienne. La région de Chartres a ainsi été retenue pour sa proximité et la qualité de ses infrastructures, grâce à la forte implication des acteurs économiques et politiques de la région.

Fruits de la collaboration des entités du Groupe, avec notamment le soutien constant de la Caisse régionale Val de France, ces centres informatiques seront pleinement opérationnels début 2011.