• Taille du texte
  • Contraste
  • 12.12.2012
  • 3 min
  • 0

Marchés financiers et Sociétés cotées. Résultats de l'étude European Corporate Survey

Marchés financiers et Sociétés cotées: le rôle des "relations investisseurs" en Europe est de plus en plus stratégique. Résultats d'une enquête internationale auprès de 140 responsables de relations-investisseurs, menée par CA Cheuvreux, en partenariat avec les associations de relations investisseurs en France et en Allemagne,  le CLIFF et le DIRK.
En partenariat avec le CLIFF et le DIRK, CA Cheuvreux a mené une enquête auprès de 140 responsables de Relations-investisseurs (IRO) en novembre et décembre 2012 afin d'établir, à la demande de plusieurs d'entre eux, un benchmark européen des set-ups IROs. En effet, il existe déjà, sur le marché, plusieurs études de ce type, mais aucune n'analyse en détail, à un niveau international, les pratiques et ressources IROs. La taille de l'échantillon, sa diversité géographique et sectorielle assurent la qualité des tendances mises en évidence.
Les principaux résultats de l'enquête sont les suivants:

  • Les profils des responsables "Relations-investisseurs" sont assez divers: un tiers a pris ses fonctions dans le cadre d'une promotion interne; un tiers est un ancien analyste sell-side. Parmi les autres profils les plus fréquemment cités: banques d'affaires, audit, vendeur "Equity", agence de communication.
  • Dans 65 % des cas, le responsable des "Relations-investisseurs" reporte au Directeur Financier, dans 26 % des cas au Directeur Général directement.
  • Certaines missions sont assurées par la quasi-totalité des équipes "Relations-investisseurs": relations avec les analystes/investisseurs "actions" et "obligations", gestion des pages "Finances" du site Corporate, relations avec les actionnaires individuels, gestion des communiqués de presse financiers. En revanche, moins d'une équipe "Relations-investisseurs" sur deux gère la communication "Développement Durable", et un tiers, les relations avec les agences de notation. Le degré d'implication dans la préparation des rapports annuels (coordination ou contribution seulement) est également très variable d'une société à l'autre.
  • La communication sur le "Développement durable" ainsi que la gestion des relations avec les analystes/investisseurs "obligations" sont les principales préoccupations actuelles des responsables "Relations-investisseurs".
  • Les responsables "Relations-investisseurs" au sein de valeurs moyennes occupent plus fréquemment des responsabilités complémentaires que leurs homologues au sein des capitalisations boursières plus importantes: principalement celles de directeur financier, responsable de contrôle de gestion ou de communication.
  • Dans 85 % des cas, le responsable "Relations investisseurs" est convié à certaines réunions du comité de Direction. En revanche, 12 % seulement participent à toutes les réunions et 3 % sont membres dudit comité;
  • Dans 9 cas sur 10, les responsables "Relations-investisseurs" considèrent que l'importance de leur fonction est bien reconnue par le Directeur Général et le directeur financier ainsi que par les analystes financiers et les investisseurs. En revanche, les réponses restent plus nuancées pour le comité d'Audit et le Conseil d'Administration.
  • Dans trois cas sur cinq, les performances individuelles du responsable "Relations-investisseurs" sont évaluées sur base discrétionnaire.
  • En moyenne, les responsables "Relations-investisseurs" allouent 60 % de leur temps aux analystes et investisseurs. Les projets internes en liaison avec les autres départements sont assez chronophages (14 %). idem pour les réponses à apporter aux questions du top management (14 %). Le Networking entre IRs ne représente que 4 % du temps alloué.
  • Seulement un tiers des sociétés a indiqué utiliser les réseaux sociaux comme outil de communication. Twitter a été le réseau le plus fréquemment cité, beaucoup plus que LinkedIn.