• Taille du texte
  • Contraste
  • 28.10.2009
  • 3 min
  • 0

Paris, le 28 octobre 2009


Pour sa troisième édition, le Prix Crédit Agricole d'histoire des entreprises a été attribué à Hervé Joly, pour son mémoire d'habilitation à diriger les recherches intitulé, « Diriger une grande entreprise française au XXe siècle : modes de gouvernance, trajectoires et recrutement », 524 p. (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales).

Organisé en partenariat avec la revue Entreprises et Histoire, le Prix Crédit Agricole Histoire des entreprises vise à stimuler et valoriser les travaux de recherche de haut niveau, inédits, sur l'histoire des entreprises en France, du XIXe au XXIe siècle. Sont concernées aussi bien les études de branche ou de groupes que les monographies, biographies ou histoires de groupes sociaux et histoires de produits. Le prix s'attache à distinguer un travail remarquable par la pertinence et l'originalité de sa problématique, la solidité des sources et de la méthode ainsi que la qualité de l'écriture. Les travaux soumis au jury en 2009 devaient avoir été soutenus entre juin 2008 et mai 2009. Le prix est doté de 15000 euros, dont la moitié est destinée à faciliter l'édition du travail primé. Présidé par Bertrand Badré, directeur Finances Groupe de Crédit Agricole SA, le jury est composé de personnalités de la banque, de l'université et de la recherche, et de la presse.


Appuyé sur une documentation très solide, le travail d'Hervé Joly apporte une vision renouvelée du recrutement et des carrières des dirigeants des grandes entreprises en longue durée (1914-1970), réévaluant le rôle des dirigeants familiaux, des managers et des néo-fondateurs.


Le jury a par ailleurs tenu a distinguer par une mention spéciale et une aide à la publication le mémoire d'habilitation à diriger les recherches de Jean-Michel Minovez intitulé « L'industrie invisible : les draperies du Midi, XVIIe-XXe siècle. Essai sur l'originalité d'une trajectoire » (Université de Franche-Comté).