• Taille du texte
  • Contraste
  • 24.02.2014
  • 3 min
  • 0

Sofinscope : A 207 € par mois, le budget énergie des Français pour leur logement reste stable

A 207 euros par mois, le budget énergétique des Français pour leur logement est quasiment stable par rapport à février 2013 (1). Tel est le principal enseignement de Sofinscope, le baromètre de Sofinco (marque de CA Consumer Finance) qui s’inscrit au cœur de la consommation et du quotidien des Français, et qui s’intéresse pour la troisième année aux dépenses énergétiques des ménages français.

Les Français cherchent à limiter leurs dépenses énergétiques en ayant recours aux pratiques éco-citoyennes, même si ces dernières ne progressent plus. Une très large majorité d’entre eux se prononce favorablement pour les énergies renouvelables dans l’alimentation de leur logement.

Un budget énergétique quasi-stable à 207 euros par mois
8 % des Français déclarent une baisse de leurs dépenses énergétiques (+ 3 points par rapport à 2013). Pour 14 % des répondants, celles-ci restent stables (+3 points). La part des Français constatant une augmentation de ce budget est en baisse de 5 points par rapport à 2013, à 78 %.
Les écarts observés entre les différentes populations analysées persistent, essentiellement liés à la taille du foyer et au type de logement : les couples avec enfants évaluent leur budget à 302 euros par mois, les Français résidant dans des habitats collectifs déclarent un budget de 122 euros par mois. 
« Bien que les Français constatent une stabilisation de leurs dépenses énergétiques, la diversité des situations observées (famille nombreuse, logement individuel…) les amène, dans le contexte économique actuel, à réfléchir plus globalement à l’optimisation de ce budget et aux actions à mettre en œuvre pour le maîtriser», analyse Etienne Epitalon, Directeur du marché de l’équipement de la maison, Sofinco.

Des pratiques éco-citoyennes dominantes
98 % des Français ont déjà adopté un comportement éco-citoyen, notamment ne faire tourner les appareils ménagers que lorsqu’ils sont pleins (90 %), ne pas utiliser de sèche-linge et privilégier le séchage à l’air libre (77 %), réduire la température du logement (76 %). Néanmoins, ces pratiques, largement observées en 2013, ne progressent plus, voire régressent. L’achat d’appareils à faible consommation d’énergie est en recul de 6 points, tout comme le fait d’éteindre les appareils ménagers au lieu de les laisser en veille (- 6 points) ou bien encore l’achat d’ampoules basse consommation (- 3 points).
En revanche, la mise en concurrence des fournisseurs d’énergie augmente de 2 points par rapport à 2013.

Des travaux et des équipements pour réduire le budget énergétique
38 % des Français envisagent d’engager des travaux permettant de réaliser des économies d’énergie, soit 3 points de moins par rapport à 2013.
Parmi les travaux retenus, l’isolation des toits et des murs (17 %), l’isolation des combles  (17 %) et la pose de double vitrage (16 %) sont les aménagements qui suscitent le plus d’intérêt. En revanche, le remplacement des appareils de chauffage ou des chaudières n’est pas envisagé respectivement par 54 et 58 % des Français.

Les énergies renouvelables : une motivation essentiellement financière
86 % des Français se déclarent favorables à ce que leur logement soit alimenté avec des énergies renouvelables.
Pour 53 % des Français, c’est l’impact budgétaire qui en est la principale raison, une proportion sensiblement en hausse par rapport à 2012 (+7 points). Seuls 31 % des Français citent l’impact positif sur l’environnement d’un tel changement (-5 points).
Seuls 15 % des Français envisagent de changer de type d’énergie au profit d’une énergie renouvelable pour alimenter leur logement.
Etienne Epitalon commente : « Pour l’alimentation de leur logement en énergie renouvelable, ces solutions intéressent les Français mais l’importance des travaux et surtout leur montant freinent ou ralentissent leur concrétisation. »

(1) Pour rappel le budget énergétique des ménages français s’élevait à 192 euros par mois  en 2012 – source Sofinscope février 2012 et à 210 euros par mois en février 2013 – source Sofinscope février 2013.