• Taille du texte
  • Contraste
  • 21.06.2012
  • 3 min
  • 0

Sofinscope : un Français sur deux réalise des achats pendant les soldes d’été, pour un budget moyen de 130 €.

Sofinscope est le baromètre de Sofinco (marque de CA Consumer Finance) qui s’inscrit au cœur de la consommation et du quotidien des Français. Pour sa neuvième vague d’enquête, Sofinscope s’intéresse au budget soldes d’été des Français.
Les soldes d’été sont incontournables pour un Français sur deux. Avec un budget moyen de 130 € et des limites bien définies (montant, pourcentage de remises), cette période de l’année est davantage une occasion de se faire plaisir que d’acquérir  « l’inaccessible ! »

Les soldes d’été, période incontournable pour tout juste un Français sur deux...

52% des Français déclarent profiter de cette période pour acheter. Parmi les adeptes des soldes d’été, on compte notamment les familles avec enfants (66 %), les moins de 35 ans (63 %) et les femmes (62 %).
Les Français appréhendent la période des soldes de manière diverse. Alors que certains réduisent auparavant leurs dépenses en vue des bonnes affaires (22 %), près de huit Français sur dix n’économisent pas en prévision des soldes. Parmi eux, 52 % l'expliquent notamment par le fait qu’il y a désormais des promos ou des soldes toute l’année.
Bien qu’ils soient une majorité à faire leurs "emplettes" tout au long des cinq semaines de soldes (41 %), les Français, selon leur profil, ont un calendrier des soldes différent. Les revenus supérieurs à 3500 € sont les plus adeptes des ventes privées précédant le lancement des soldes (10 % contre 5 % pour l’ensemble des Français) ; les foyers gagnant moins de 1000 € attendent la fin des soldes (29 % contre 16 % pour l’ensemble des Français).

...mais en s’imposant des limites.

Les Français s’imposent des limites lorsqu’ils font les soldes. Et la première d’entre elles consiste à ne repartir qu’avec des produits soldés (67 %, 73 % dans les familles avec enfants), voire des produits soldés à au moins 50 % pour un Français sur deux. Ils sont également près de six Français sur dix à se fixer un budget maximum à ne pas dépasser.
Les Français considèrent plus les soldes comme une période permettant de se faire plaisir (71 %) que comme une occasion de réaliser des achats inaccessibles en temps normal (49 %).

130 € en moyenne pour les soldes d’été...

Quel que soit leur profil, les Français réservent un budget pour les soldes d’été. Evalué en moyenne à 130 €, il peut cependant aller du simple au double selon le revenu du foyer : alors que les Français les plus modestes pensent consacrer cette année 96,9 € aux soldes, les Français les plus aisés, eux, dépenseront 184,4 €.

On remarque également quelques différences de budget selon :

  • La catégorie socioprofessionnelle : 159,7 € pour les cadres et les professions intermédiaires contre 118,2 € pour les ouvriers et les employés
  • Ou encore selon la situation familiale des répondants, ainsi : les Français en couple consacreront davantage d’argent aux prochaines soldes d’été (139,3 €) que les célibataires (110,6 €)

   

Le budget des Parisiens est à peine plus élevé (135,4 €) que celui des Provinciaux (128,7 €).

Et un budget qui baisse pour 36 % des Français. 36 % des Français déclarent qu’ils dépenseront moins que les deux dernières années pour les prochaines soldes d’été, 3 % déclarent qu’ils dépenseront plus cette année.

60 % des Français déclarent qu’ils dépenseront une somme équivalente à celle des années précédentes.

Ceux qui dépenseront autant ont l’intention de réduire leurs dépenses en matériel hifi/vidéo, en mobilier d’intérieur ou en objet de décoration (respectivement 39 %), au profit des vêtements (58 %) ou chaussures (31 %).

Quant à ceux qui déclarent dépenser moins cette année (36 %), ils évoquent en premier lieu la réduction de leurs dépenses pour des vêtements (54 %), de la maroquinerie (47 %) mais aussi des objets de décoration (46 %). Ils invoquent comme raison principale de cette baisse de budget, le fait qu’ils n’ont plus les moyens (53 %, contre 77 % dans les foyers gagnant moins de 1000 € par mois et 29 % pour ceux gagnant plus de 3500 €) quand 32 % souhaitent utiliser cet argent autrement et 15 %, l’épargner.

Ils sont en outre 43 % à mentionner des raisons plus directement liées aux soldes :

  • 22 % n’ont besoin de rien cette année ;
  • 14 % ont déjà profité de soldes flottantes/ventes privées les semaines précédentes ;
  • et 7 % ont tout simplement moins le temps de faire les soldes que les années passées.

   

Tous les résultats du Sofinscope sur : www.lecafedeletoile.fr

Dans la même chaîne thématique