• Taille du texte
  • Contraste
  • 11.05.2011
  • 3 min
  • 0

Vers une fragmentation en 3D

Crédit Agricole Cheuvreux publie ses indicateurs de marché de mars sur les principaux indices européens, établis conjointement avec TAG. Le futur paysage de fragmentation s'ébauche depuis quelques mois : nous nous dirigeons vers plus de destinations de trading, appartenant à un nombre réduit d'acteurs (le mois de mars a confirmé la volonté des acteurs de se développer via partenariats ou fusions) et vers un périmètre plus large de valeurs et de produits bénéficiant de la concurrence.
Trois axes de développement de la fragmentation

  • Le mois de mars a confirmé la tendance des MTFs à fusionner à un niveau mondial. Ces nombreuses fusions entraîneront une diminution du nombre de propriétaires des destinations de trading, et donc de la fragmentation en ces termes. Cependant, de la même façon que BATS et Chi-X ont annoncé garder quatre carnets d'ordres séparés malgré leur fusion, le nombre de destinations ne devrait pas diminuer, bien au contraire.
  • Deux offres de rachat ont été faites à NYSE Euronext, celle de Nasdaq OMX et ICE venant s'ajouter à celle de Deutsche Boerse. Malgré deux refus pour la plus récente, seul l'avenir nous dira quelle grande puissance du trading naîtra dans les mois à venir. Au-delà de ce type de fusions, les marchés peuvent aussi se développer au moyen de partenariats, comme l'a démontré Liquidnet. Ces multiples relations entre places leur permettront d'élargir considérablement leur couverture en termes de valeurs.
  • Avec l'élargissement du périmètre en termes de valeurs et de pays, les produits dérivés représentent le troisième axe de développement de la fragmentation. Les MTF ont également commencé à proposer de nouveaux services dédiés à ces produits financiers.

Les chiffres du mois de mars

  • Les volumes traités sur les principaux indices de référence européens ont légèrement augmenté par rapport à février, en partie suite à trois jours aux conditions inhabituelles (incluant notamment les catastrophes subies au Japon).
  • Les marchés réglementés ont perdu des parts de marché, et BATS a affiché les plus grosses pertes. A l'inverse, Turquoise a globalement renforcé ses parts de marché, tout comme Chi-X, dans une moindre mesure.
  • Le volume quotidien moyen échangé sur les carnets d'ordre "dark" (de type "mid-point", sur les principaux indices de référence européens) a représenté 2,19% du volume quotidient moyen "lit", soit une baisse par rapport au chiffre de février. Chi-Delta a été la seule destination dont le volume "dark" a augmenté par rapport au volume "lit", alors que BATS Dark et Turquoise Dark ont diminué.
  • La volatilité a légèrement augmenté, parallèlement à un élargissement des spreads sur toutes les destinations. Le nombre quotidien moyen de transactions a augmenté de façon générale.

Dans la même chaîne thématique