• Taille du texte
  • Contraste

Finance verte

Le constat scientifique est sans appel, le réchauffement climatique est une réalité à laquelle nous devons faire face. La transition énergétique est plus que jamais un impératif qui s'impose à tous : c'est pourquoi le Groupe Crédit Agricole SA, à travers sa stratégie RSE, a décidé de faire de la finance verte une clé de croissance.

Illustration page RSE du groupe Crédit Agricole - Finance verte

La finance verte : une clé de croissance pour le Groupe

 
 

Lire notre Stratégie Climat

 

Le constat scientifique est sans appel : le réchauffement climatique s’emballe et les impacts sur les écosystèmes sont considérables.

 

Notre société est aujourd'hui face à une équation paradoxale :
 

d'un côté, les avancées scientifiques et technologiques n'ont jamais été aussi rapides et prometteuses, de l'autre, le réchauffement climatique, les inégalités sociales, la paupérisation de territoires autrefois prospères et la peur du déclassement social fragilisent nos économies. Le dérèglement climatique est indéniable et les experts scientifiques, rassemblés autour du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat regroupant 195 États), sont unanimes : le climat de la planète se réchauffe sous l'effet des émissions de gaz à effet de serre (GES) liés aux activités anthropiques. Les symptômes sont d'ores et déjà largement perceptibles avec une augmentation de l'ordre de + 1 °C entre la dernière décennie et les années préindustrielles, 2015-2019 devant être les cinq années les plus chaudes jamais enregistrées à la surface du globe.
Et la trajectoire tendancielle établie par le GIEC porte cette augmentation à + 4 °C à horizon 2100, avec son lot de conséquences prévisibles : augmentation de la fréquence et de l'intensité des phénomènes météorologiques extrêmes, élévation du niveau de la mer avec pour conséquences d'importantes migrations des populations côtières, accélération de la chute de la biodiversité, déjà fortement impactée par les pollutions et la déforestation, menaces sur la sécurité alimentaire et l'approvisionnement en eau potable, etc.
En cause, l'augmentation des émissions de CO2 due à l'utilisation des combustibles fossiles (en particulier pour la production d'électricité et les transports) et aux changements d'affectation des terres, mais aussi celles du méthane et d'oxyde nitreux essentiellement due à l'agriculture. C'est l'ensemble de notre économie, trop carbonée, et nos modes de consommation qui sont remis en question.
C'est désormais plus de 80 % des Européens qui considèrent que le réchauffement climatique est un problème très sérieux. Et dans le monde entier, la société civile se mobilise sur le sujet, en particulier les plus jeunes, inquiets à juste titre pour leur avenir, qui interpellent les gouvernements sur leur inaction.

 

 

Le rôle clé de la finance climat.

 

L'Accord de Paris, conclu en 2015 à l'issue de la COP21, engage les États signataires sur une trajectoire de limitation du réchauffement climatique inférieur à + 2°, en 2100, correspondant au scénario du GIEC le plus ambitieux. Il vise également à “rendre les flux financiers compatibles avec un profil d'évolution vers un développement à faible émission de gaz à effet de serre et résilient aux changements climatiques”. La contribution des institutions financières est en effet essentielle dans cette transition et le Groupe Crédit Agricole, première banque coopérative mondiale et premier financeur de l'économie française, y participe pleinement.
Engagé de longue date sur le sujet (signataire des Principes Équateur en 2003, des Principes Climat en 2008 et membre co-fondateur des Green Bonds Principles), c'est en toute légitimité et avec détermination que le Groupe Crédit Agricole a adopté en 2019 une stratégie climat, qui fait pleinement partie de son plan stratégique Groupe “Ambitions 2022”. Alignée sur l'accord de Paris, cette stratégie Groupe a notamment pour ambition la réallocation progressive des portefeuilles de financement, d'investissement et des actifs gérés au profit de la transition énergétique. Le Groupe a également adhéré aux Principles for Responsible Banking et rejoint le Collective Commitment to Climate Action des Nations Unies, confirmant ainsi l'alignement de sa stratégie climat aux Objectifs de développement durable des Nations Unies et à l'accord de Paris de 2015.
Leader mondial en matière de green bonds, pionnier de la finance climat depuis près de 10 ans (estimation de l'empreinte carbone de notre portefeuille de financement dès 2011, mise en place de politiques sectorielles incluant le refus de l'offshore arctique dès 2012 et en 2015, fin des financements de projet de mines et de centrales à charbon en 2015 et 2016), le Groupe Crédit Agricole est plus que jamais déterminé à œuvrer en faveur de la transition énergétique.

‘‘

Le Projet Sociétal des Ambitions 2022 du Groupe est ponctué par une ambition forte : faire de la finance verte une clé majeure de notre croissance, pour agir en faveur de la transition énergétique.

Dominique Lefebvre, Philippe Brassac et Raphaël Appert Président de Crédit Agricole SA, Président de la FNCA - Directeur général de Crédit Agricole S.A. - Premier Vice-Président de la FNCA, Vice- Président de Crédit Agricole S.A

 

Lire l'intégralité de " L'intégralité du message de Dominique Lefebvre, Philippe Brassac et Raphaël Appert aux collaborateurs ".

 

 

Pour en savoir plus sur la finance verte :

Lire notre Rapport Intégré

Déclaration de Performance Extra-Financière

 

Actuellement sur le site