• Taille du texte
  • Contraste
France
Politiques sectorielles

L’évaluation sociale et environnementale au cœur des décisions de financement

L’évaluation sociale et environnementale au cœur des décisions de financement - Crédit Agricole

 

L'ENJEU

Les métiers de la banque et de l’assurance sont fondés sur la connaissance et la gestion des risques. Ceux-ci sont mieux appréciés lorsqu’ils prennent en compte les impacts sociaux et environnementaux, notamment dans les activités de financement.

NOTRE RÉPONSE

Le Groupe inclut des critères sociaux et environnementaux dans ses choix de financement. Il les encadre par des politiques portant sur les secteurs d’activité ayant les impacts potentiels les plus importants (armement, énergie, mines et métaux, transports et infrastructures de transports, forêt et huile de palme). Pour chacun de ces secteurs, le Groupe a recherché quelles étaient les bonnes pratiques reconnues par des instances internationales ou des organisations professionnelles importantes. Les critères d’analyse et d’exclusion ont été rédigés à partir de ces références. Le but de ces politiques sectorielles est de préciser les règles d’interventions concernant les financements et investissements.
 
L’appréciation des risques environnementaux et sociaux est déployée dans tous les métiers : des expérimentations ont été menées avec LCL et des Caisses régionales sur l’appréciation ESG* des clients entreprises dans les territoires. Elles ont été étendues en 2016.
 
Par ailleurs, depuis 2013, Crédit Agricole CIB, au travers de son Comité CERES (Comité d’évaluation des risques environnementaux et sociaux), et Amundi, depuis plus de 10 ans, ont mis en place des politiques systématiques d’appréciation ESG des projets et des entreprises.

Nos politiques sectorielles en détail 

En savoir plus

 * Critères environnementaux, sociaux et de gouvernance.