• Taille du texte
  • Contraste

CABP présente une exposition de déchets marins dans les stations balnéaires

Une bouteille en plastique recouverte de coquillages, un morceau de filet de pêche, des ballons flasques attachés avec un ruban, de la mousse de polyuréthane gelée : tous ces déchets ramassés sur la plage deviennent des œuvres d’art. Ces « trésors de la mer Baltique », qui regroupent les déchets les plus intéressants, sont présentés dans l’exposition organisée dans le cadre de la campagne « Odyssée Baltique », lancée par Credit Agricole Bank Polska et EFL, en collaboration avec l’écologiste et voyageur Dominik Dobrowolski.

L’Odyssée Baltique est la toute première campagne éducative de ce type en Pologne. Des bénévoles, ainsi que des habitants de villes côtières, des employés de parcs nationaux, des scouts et des touristes de toute la Pologne défilent ensemble sur la plage le long des côtes polonaises de la mer Baltique - de Świnoujście à Piaski. Ce parcours de 500 kilomètres est divisé en dix étapes.

 

Chaque mois, le temps d’un week-end, les participants à cette action viennent nettoyer environ 50 kilomètres de plage pour la débarrasser de ses déchets. En cinq mois, ils ont déjà rempli des centaines de sacs poubelle. Mais tous les déchets n’ont pas pu être enlevés de la plage. En chemin, les participants ont trouvé, entre autres, une douzaine de gros pneus de tracteur, des filets de pêche couverts de sable, des bouées de signalisation et même des réfrigérateurs ou encore des pièces de bateaux de pêche. Beaucoup de déchets étaient plutôt de petit gabarit : des chaussures d’enfants, des tongs, des pagaies et râteaux en plastique, et surtout des bouteilles et des boîtes de conserve. Le sable et l’eau contiennent aussi des microdéchets, des microplastiques de la taille de grains de sable, qui sont trop difficiles à prélever.

 

- La quantité de ces déchets sur la plage est effrayante. Chaque objet a une histoire et a servi à quelqu’un. Et maintenant, ces objets sont juste une preuve de la dévastation que nous faisons subir au monde, mais aussi un message et un « don » aux générations futures, la preuve que nous ne nous soucions pas de leur sort, a déclaré Dominik Dobrowolski, à l’initiative de l’Odyssée Baltique.

 

Afin d’envoyer un message fort, les organisateurs ont décidé de choisir parmi ces « trésors baltiques » les plus intéressants et de les exposer au monde, à ceux qui produisent ces déchets et aux consommateurs pour les encourager à prendre leurs responsabilités ! Les photos ont été prises par Dobromił Nosek, artiste photographe. Comme l’affirme Dominik Dobrowolski, ces objets sont vraiment fascinants, ils stimulent l’imagination et pourraient être exposés dans les plus grandes galeries d’art.

 

- Nous avons une expression qui dit : ce que les yeux ne peuvent voir, ils ne peuvent s’en émouvoir - donc quand les gens verront cela, ils seront émus. Nous voulons leur ouvrir les yeux sur la face hideuse du monde dans lequel nous vivons et les encourager à protéger l’environnement au quotidien. Et cela ne demande pas de gros efforts. Pour commencer, il suffit de ne pas jeter ses déchets n’importe où, mais de les trier et de les déposer dans des conteneurs appropriés, conseille l’écologiste.

 

L’exposition sera visible tout l’été dans les stations balnéaires les plus fréquentées. Tout d’abord, du 13 au 28 juin à Łeba et à Ustka simultanément. Puis, elle sera présente à Gdańsk, Hel, Międzyzdroje, Sopot et Świnoujście. En quatre mois, au moins un million de personnes pourront potentiellement la voir.

 

Les organisateurs de l’Odyssée Baltique sont : Dominik Dobrowolski, la banque Crédit Agricole et la société EFL ; cette action s’inscrit dans le cadre d’une campagne d’éducation plus vaste baptisée #mniejplastiku.

Dans la même chaîne thématique