• Taille du texte
  • Contraste
Archives Crédit Agricole
Le 9 juin est consacré Journée internationale des archives pour faire connaître leur rôle et le travail des archivistes. C’est donc l’occasion de parler de la manière dont le Groupe utilise son histoire et de présenter l’action du service des Archives historiques de Crédit Agricole SA.

De l’utilité de l’histoire pour une entreprise

Outre la communication de documents nécessaires à la défense des droits de l’entreprise ou pour nourrir des réflexions stratégiques sur tel marché ou telle zone géographique, les Archives historiques sont nécessaires à la compréhension de l’histoire du Groupe et à la mise en valeur de celle-ci. Cette reconstitution n’est cependant pas gratuite et ne vise pas à alimenter une nostalgie stérile ou à figer l’entreprise dans une identité dont elle ne pourrait pas sortir. Il s’agit au contraire d’identifier les ruptures et les continuités qui l’ont façonnée, d’expliquer son présent et de préparer son avenir.

Ainsi, pour le Crédit Agricole, la formalisation de sa raison d’être en 2019 s’appuie largement sur son histoire qui permet d’apporter des preuves de son engagement sociétal dès son origine : soutenir le monde agricole et rural à une époque où celui-ci représentait encore près de la moitié de la population, lui permettre d’accéder aux services bancaires, lui apporter des solutions financières pour améliorer son cadre de vie… La construction progressive du Groupe lui a permis d’atteindre l’universalité dans son action.

Or, sans archives, il n’y aurait pas de témoins de cette histoire, pas de preuves. C’est leur consultation qui permet aux historiens de métier de reconstituer l’histoire dans sa forme académique et, de ce fait, de légitimer son utilisation. C’est ensuite à l’entreprise de s’en saisir et de la décliner dans des formes plus accessibles. Ainsi, pour le Crédit Agricole, le récent livre du professeur Hubert Bonin consacré à la période 1950-2001 a été suivi de la production de petits films de vulgarisation présentant des défis que le Groupe a relevé durant son histoire. Il en est de même pour une exposition retraçant les 100 ans de l’organe central que nous espérons pouvoir vous présenter en septembre prochain.

La promotion et la vulgarisation de l’histoire permettent aussi de créer un sentiment d’appartenance des collaborateurs, notamment des nouveaux entrants. Les moments-clés, notamment la fondation du Crédit Agricole dans le Jura à la fin du 19ème siècle, expliquent le fonctionnement actuel du Groupe : mutualiste et coopératif, imprégné de la vie des territoires et à l’écoute des évolutions de la société.

Il faut cependant veiller à ne pas figer l’histoire dans un récit des origines. La présentation des continuités, des ruptures et des innovations est aussi importante pour appréhender l’activité actuelle du Groupe. C’est ainsi que le positionnement du Crédit Agricole vis-à-vis des jeunes prend tout son sens lorsqu’on le regarde sur la longue durée. Il s’inscrit dans une histoire quasi-centenaire. C’est la même chose pour la plateforme TourismeByCA, récemment mise en place, qui est la poursuite par de nouveaux moyens du soutien du tourisme de proximité entamé à partir des années 60. Enfin, chaque entité peut aussi reconstituer sa propre histoire, ce qui lui permettra de mieux la situer dans l’histoire générale du Groupe Crédit Agricole. L’expérience a été menée il y a plusieurs années par Crédit Agricole Leasing and Factoring et, plus récemment, plusieurs Caisses régionales ont aussi fait l’exercice (La Réunion, Pyrénées-Gascogne…).

Le service des Archives historiques de Crédit Agricole SA

Ce service, constitué de deux archivistes de métier, gère trois fonds d’archives : celui de Crédit Agricole SA et de l’ancienne Caisse Nationale de Crédit Agricole ; celui de LCL et donc de l’ancien Crédit Lyonnais ; celui de Crédit Agricole CIB et de ses sociétés ancêtres que sont notamment la Banque de l’Indochine et Indosuez. Le rôle du service est de collecter de manière raisonnée, de conserver, d’inventorier et de communiquer les documents, quelque soient leur support, nécessaires à la défense des droits du Groupe et à la reconstitution et à l’illustration de son histoire. L’ensemble représente aujourd’hui près de 8 kilomètres linéaires de dossiers papier mais aussi plus de 3 000 affiches, plus de 2 000 films, plus de 10 000 photographies et quelques centaines d’objets. A ces éléments physiques s’ajoutent plus de 12 To de documents numérisés ou nativement numériques.

La gestion de ce patrimoine implique des opérations logistiques importantes, tant pour le transport et le stockage des boîtes ou objets que pour la préparation d’opérations de numérisation par des prestataires spécialisés (numérisation patrimoniale de documents anciens, de films celluloïd, d’affiches…). De même, les opérations de classement et d’inventaire nécessitent l’application de normes archivistiques strictes et permettent d’alimenter de grosses bases de données. Tous ces aspects du métier qui peuvent paraître un peu lourds sont néanmoins nécessaires à la traçabilité de l’information, du document, et à l’exploitation de l’histoire.

Un large périmètre de diffusion

Comme on l’a dit plus haut, le service des Archives historiques ne gère les fonds que de trois entités. Les Caisses régionales et les autres filiales sont autonomes dans la prise en compte de leur patrimoine archivistiques et historique. Cependant, les Archives historiques se mettent régulièrement à leur service pour leur communiquer des documents iconographiques ou des données sur leur histoire dans le cadre de leurs projets de communication. Des documents et notes historiques ont ainsi été transmis à l’implantation de Crédit Agricole CIB à Hong-Kong pour une exposition qui s’est tenue en 2019 à l’occasion des 125 ans de présence du Groupe sur le territoire.

Le service des Archives historiques est également partenaire de la Fondation Maison de Salins et alimente régulièrement son portail internet.

C’est ainsi que plus de 1 600 documents sociaux de Caisses régionales datant des années 1910 aux années 1940 ont été mis en ligne.

Ces documents, que la CNCA a collecté dans son activité de contrôle, sont ainsi mis à disposition des internautes et servent plus largement à l’histoire du monde coopératif, ce qui correspond à la mission de la Fondation (https://collections.maison-salins.fr/s/patrimoine/page/accueil).

Une utilité en dehors du Groupe

Le service des Archives historiques dispose d’une salle de lecture qui accueille des chercheurs extérieurs, principalement universitaires, qui viennent consulter des dossiers d’archives. Ces chercheurs sont pour la plupart spécialisés en histoire économique, en histoire d’entreprise et en histoire financière. Les dossiers mis à leur disposition leur permettent d’enrichir leur réflexion sur des sujets plus larges que la simple histoire de notre Groupe. Il faut noter que ces fonds d’archives sont très connus des universitaires depuis maintenant une trentaine d’années. Les archives du Groupe s’inscrivent donc dans une histoire plus large et permettent même d’éclairer d’un jour nouveau certains champs de la recherche. Ainsi, les archives du Crédit Lyonnais ont permis une nouvelle lecture de la crise financière des années 30 en France. On voit aussi que notre histoire est indissociable de celle du pays et de celle de la société.

Ce dernier aspect rejoint d’ailleurs notre raison d’être : « Agir chaque jour dans l’intérêt de nos clients et de la société ». Le service des Archives historiques permet non seulement au Crédit Agricole d’apporter des preuves de son action mais il place également son histoire sous le regard de la recherche, de la société et du citoyen.

Pour accéder à quelques contenus des Archives historiques

Pour l’histoire du Groupe, vous pouvez aller ici : Cliquez ici !

Notre site intranet est un peu vieillissant mais de nombreuses ressources sont toujours accessibles, dont les suivantes :

  • L’ensemble des rapports annuels de l’organe central du Crédit Agricole depuis 1910 : Cliquez ici !
  • Des collections de vidéos (publicités, magazines) et des journaux numérisés du Crédit Agricole et de la Banque Indosuez : Cliquez ici !

Pour accéder à la collection des PV d’assemblées générales des Caisses régionales de 1899 à 1966, allez sur le portail de la Fondation Maison de Salins : Cliquez ici !

Enfin, si vous voulez voir des photographies anciennes et des historiques d’agences du Crédit Lyonnais, suivez le compte Linked’In de Cédric Leauthier : https://www.linkedin.com/in/c%C3%A9dric-leauthier/