• Taille du texte
  • Contraste

Climate Finance Day : le secteur financier s’engage sur le climat

Paris, décembre 2015. 195 pays et l’Union Européenne s’engageaient, lors de la COP 21, pour une réduction des émissions de gaz à effets de serre avec l’ambition de limiter le réchauffement planétaire à maximum 1,5°C à l’horizon 2050.

Citoyens et entreprises devaient aussi prendre part à ce combat.

Cette même année 2015, le secteur financier - banques, assurances, investisseurs, gestionnaires de fonds… - organisait le premier « Climate Finance Day » pour répondre au défi de la lutte contre le réchauffement climatique. Le voici à nouveau réuni aujourd’hui pour une sixième édition. Une occasion de faire le point sur la réalité des engagements dans un contexte perturbé par la crise sanitaire.

Historique des « Climate Finance Day »

Organisé pour la première fois en mai 2015 au siège de l’Unesco à Paris, le « Climate Finance Day » a renforcé l’élan des engagements du secteur financier sur le climat. Ce mouvement, qui a culminé à la COP 21, a pris une ampleur considérable depuis l’adoption de l’Accord de Paris. La première édition portait sur la réorientation des flux de capitaux vers une économie bas carbone.

La deuxième édition, organisée par la place financière de Casablanca à l’occasion de la COP22, était axée sur le passage à l’action, notamment en Afrique.

Depuis 2017, les différentes sessions restent placées sous le signe de l’accélération de la mobilisation et de la poursuite des engagements. Il a par ailleurs été décidé qu’elles se rassembleraient désormais chaque année à Paris, la Place financière de la capitale française jouant un rôle moteur dans la mobilisation internationale.

Le 6e « Climate Finance Day »

Alors que l’économie mondiale connaît une situation sans précédent en raison de la crise sanitaire actuelle, le Green New Deal - présenté par la Commission Européenne fin 2019 – s’il est correctement mis en place et financé, pourrait être le plan de démarrage d’après-crise conduisant l’économie européenne vers un modèle sobre en carbone et résilient.

C’est pourquoi, cette 6e Journée des « Climate Finance Day », est organisée selon un format hybride (Palais Brongniart et en ligne) le 29 octobre sur le thème : « Finance durable : comment relancer l’économie réelle européenne ? ».

Fer de lance des innovations financières pour la transition verte, l’industrie financière européenne devrait se mobiliser pour soutenir la mise en œuvre du Green Deal et répondre aux besoins de l’économie réelle.

Le Green Deal de l’Union européenne

Le Green Deal ou Pacte vert pour l’Europe a été annoncé fin 2019 par la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Le Pacte vert est « la nouvelle stratégie de croissance de l’Europe » précise-t-elle. Son ambition est de rendre l’Europe neutre sur le plan climatique d’ici à 2050, stimuler l’économie grâce aux technologies vertes, créer une industrie et des transports durables et réduire la pollution. Des emplois, un environnement plus propre et une meilleure qualité de vie sont attendus en retour. Pour ce faire, un plan d’investissements d’un montant colossal de mille milliards d’euros est prévu.

En images : 1 minute pour comprendre le Pacte vert 

Les engagements de la Place financière de Paris

Il y a un an, les principales organisations et fédérations professionnelles représentatives de la Place financière de Paris (ASF-Association française des Sociétés Financières, AFG-Association Française de la Gestion financière, FBF-Fédération bancaire française, FFA-Fédération Française de l’Assurance, France Invest-Association des Investisseurs pour la croissance, Paris EUROPLACE et Finance for Tomorrow) annonçaient de nouveaux engagements en faveur de la lutte contre le changement climatique et pour contribuer à l’objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050.

Les acteurs de la Place de Paris sont à la pointe du développement de la finance verte et durable au niveau international.

En 2019, quatre banques françaises figurent dans le top 10 mondial en matière de prêts verts et durables. Un palmarès que l’on retrouve en matière d’obligations vertes, sociales et durables où leur part de marché s’élève à plus de 27 %.

À fin 2019, l’encours de la gestion Investissement Responsable en France s’établit à près de 1 900 Mds€ (contre moins de 1 500 Mds€ à fin 2018). Les labels ISR continuent leur progression : 455 fonds labellisés (contre 222 en 2019) pour 166 Mds€ d’encours. Il en va de même pour le label Greenfin, du Ministère de la Transition écologique, avec 45 fonds labellisés (contre 30 en 2019) pour 14 Mds€ d’encours.

À fin juin 2019, 43% des encours de fonds français labellisés ISR étaient détenus par les assureurs français.

D’ici fin 2020, tous les grands acteurs de la place de Paris auront défini leur stratégie de sortie du charbon.

Enfin, un Observatoire de la finance durable pour suivre les engagements de manière transparente sera mis en ligne à l’occasion du 6e Climate Finance Day. Son objectif est de contribuer à la compréhension, au suivi et à l’évaluation de la transformation progressive du secteur financier vers la finance durable.

Les engagements du Crédit Agricole

Pleinement mobilisé face à l’urgence climatique, le Crédit Agricole a adopté dès juin 2019 - dans le cadre de son projet de Groupe, en particulier son pilier sociétal intégrant les dimensions environnementale et d'inclusion social - une stratégie Climat dont l’ambition est de faire de la finance verte un moteur de croissance pour le Groupe au service des territoires et des clients.

L’enjeu clé est d’accompagner, par sa politique de financement et d’investissement, la transition énergétique, ce qui signifie deux choses :

  • Financer les investissements massifs qui doivent être réalisés pour parvenir à une offre énergétique en ligne avec les objectifs de réduction du rythme de réchauffement définis lors de la COP21 ;
  • Réduire le financement sur les énergies fortement émettrices de CO2, le charbon en premier lieu.

Premier bilan Stratégie Climat

Près d’un an et demi après le lancement de la Stratégie Climat du Crédit Agricole, voici un premier bilan non exhaustif des réalisations :

Les instances de gouvernance :

  • Le comité de pilotage du projet sociétal, le comité scientifique et le comité de suivi sont en place et les premiers outils de pilotage ont été livrés.

Le renforcement de l’engagement en faveur de la transition énergétique :

  • Sortie totale du charbon thermique
  • Leader des énergies renouvelables
  • Développement des prêts verts (Green Loans)
  • Leader mondial des teneurs de livres pour les obligations vertes
  • Développement des offres vertes pour les particuliers et la clientèle patrimoniale
  • Soutien aux PME et ETI innovantes en matière environnementale
  • Accompagnement la transition énergétique des entreprises

La promotion de politiques d’investissements durables :

  • Agir comme investisseur responsable
  • Essor de l’investissement à impact
  • Placement de nos liquidités en produits ISR

Les annonces du Crédit Agricole au Climate Finance Day du 29 octobre

Dominique Lefebvre, Président de Crédit Agricole S.A. et de la Fédération Nationale du Crédit Agricole, interviendra à 11h15 ce 29 octobre.

Dans la même chaîne thématique