• Taille du texte
  • Contraste
  • 07.05.2010
  • 3 min
  • 0

Au-delà du financement de l'économie privée réalisé en Grèce par ses filiales locales, l'exposition du groupe Crédit Agricole se détaille de la façon suivante :

risque souverain : 850 millions d'euros
risque interbancaire : 180 millions d'euros
engagements commerciaux de CACIB : 2,4 milliards d'euros, correspondant essentiellement à des financements sécurisés de navires et à des transactions de négoce. Ce montant représente 1,2% des engagements commerciaux de CACIB.

Par ailleurs, concernant l'activité assurances, l'exposition au risque souverain grec, nette de la participation des assurés et impôt, est légèrement inférieure à 400 millions d'euros. A l'échelle de Crédit Agricole Assurances, premier bancassureur en France, cette exposition est limitée.

Dans la même chaîne thématique