• Taille du texte
  • Contraste

Le Crédit-Bail Robotisation va se déployer en Auvergne-Rhône-Alpes pour la relance de l’investissement industriel

Une contribution d’industriels et de financeurs à la sortie de crise : lancement d’un crédit-bail « clés en mains » pour accélérer la relocalisation en Auvergne-Rhône-Alpes de la production industrielle et sa productivité.

Le crédit-bail robotisation est le produit d’une réflexion interprofessionnelle.

Il est issu d’un partenariat instauré en octobre 2019 au sein de STRADEC (Stratégie du Décolletage) entre :     

  • les organisations professionnelles de la mécanique de précision ;
  • les organismes de financement : le Crédit Agricole des Savoie et CA leasing & Factoring, la Banque Populaire Aura et BPCE LEASE, et BPIFRANCE ;
  • des industriels : Stäubli (principal constructeur de robots « made in France ») et le « Club des Intégrateurs Auvergne-Rhône-Alpes ».

La formule du Crédit-Bail Robotisation prend tout son sens pour la relance industrielle en sortie de crise.

La démarche procède en effet d’une convergence entre crédit-bail et robotisation.

D’une part, le crédit-bail répond à une tendance actuelle de mettre en avant l’usage du bien, plutôt que sa propriété : sa souplesse permet de racheter le bien en fin de location, sans que ce soit obligatoire.
D’autre part, la robotisation est aujourd’hui pleinement reconnue car elle est un facteur de productivité, prouvé par les comparaisons internationales.

Jusqu’ici le crédit-bail ne suscitait que peu d’engouement. En effet, l’analyse a fait apparaître une faiblesse: le financement des différentes parties des machines spéciales (cellule, robots, logiciels, etc…) n’est pas global, l’intégrateur encourt les risques en cas de défaillance du client final, et ces risques sont aggravés par un délai de plusieurs mois entre la commande et la livraison.

C’est pourquoi, une nouvelle offre, prenant en compte ces contraintes, est proposée. Le Crédit-Bail Robotisation a été conçu pour être accessible par une procédure « clés en mains ». Il s’agit d’une formule globale, accélérée et sécurisée :

• le financement de l’ensemble robots + cellule + logiciels est couvert, ce qui préserve du risque de financement, d’autant plus d’actualité avec les difficultés de trésorerie rencontrées par certaines entreprises clientes, suite à la crise sanitaire ;
• des conditions de financement favorables sont offertes avec des acomptes prédéterminés encadrant la programmation de la commande : le système s’adapte aux rythmes économiques de l’entreprise ;
• une facilité d’accès au dispositif au travers d’une douzaine d’intégrateurs régionaux reconnus et labellisés.

La pertinence de ce nouveau dispositif est soulignée par le contexte de sortie de crise : une reprise de l’investissement industriel est indispensable, avec la robotisation.

Elle répond au mot d’ordre (du moins à l’objectif) de « Relocaliser la production en France », mis en avant par les pouvoirs publics et la Plate-Forme Automobile (PFA).

Le crédit-bail robotisation est d’ailleurs cumulable avec d’autres dispositifs, comme le suramortissement dont bénéficient déjà les investissements en robotique.

Le déploiement de l’opération va se faire avec le concours du Club des Intégrateurs Auvergne-Rhône-Alpes, capable de mettre en œuvre des projets collaboratifs bénéficiant de fonds publics et le soutien de Stäubli.

Une campagne de sensibilisation va être conduite par les réseaux bancaires et sociétés de crédit-bail associées, sur la base de la diffusion du « Guide du crédit-bail Robotisation », avec un relais des organisations professionnelles (SNDEC, Pôle Mt Blanc Industries, CCI, Chambre Syndicale de la Métallurgie), et la mise en place d’outils interactifs d’information, tels que des webinaires mis en œuvre par les établissements de financement.

Dans la même chaîne thématique