• Taille du texte
  • Contraste

Plastic Odyssey et Crédit Agricole: stopper la pollution plastique à la source

Heureux qui, comme Simon Bernard, ancien officier de marine marchande et responsable de l’expédition Plastic Odyssey, s’apprête à faire un beau voyage. Mais, pas plus pour lui que pour Ulysse retournant à Ithaque, il ne s’agira d’une croisière récréative.

Son objectif ? Rendre accessible partout dans le monde des techniques de recyclage plastique qui existent ici ou là... A bord de son bateau ambassadeur, Simon et son équipage envisagent donc de partager les bonnes pratiques en la matière afin qu’elles se multiplient d’escale en escale. Le but de cette odyssée est de promouvoir le développement des petites initiatives entrepreneuriales autour du recyclage des déchets du plastique Une initiative soutenue, à travers différents aspects, par le groupe Crédit Agricole et la Fondation Grameen Crédit Agricole.

Une équipe « d’observateurs et d’ambassadeurs »

Frappé par l’ampleur de la pollution plastique des océans (dont la plus grande part est même invisible puisque constituée de micro-plastiques), Simon Bernard s’est fixé comme objectif de lutter contre les déchets du plastique en favorisant leur recyclage pour éviter qu’ils ne finissent dans la mer, Pour ce faire, le projet Plastic Odyssey prévoit une expédition de trois ans avec une trentaine d’escales. Au départ de Marseille, le bateau va parcourir la Méditerranée, l’ouest de l’Afrique, l’Amérique du Sud, le Pacifique, l’Asie, et la côte est de l’Afrique : pour aller à la rencontre des trois continents les plus pollués parce que le traitement du plastique y est le moins efficace.

Découvrir, observer, écouter les acteurs locaux, comprendre les cultures… pour ensuite partager les bonnes idées à travers une dynamique entrepreneuriale et essayer de faire fructifier, en les adaptant aux spécificités d’un territoire, des techniques de recyclage qui ont fait leurs preuves dans d’autres pays.

 

 

----------------------------------
 

Dans les starting blocks

Encore à quai pour quelques semaines, le temps d'installer les unités de recyclage qui vont permettre de transformer des déchets plastiques en carburant, le bateau de Plastic Odyssey prendra la mer en septembre prochain.
Le groupe Crédit Agricole est partenaire fondateur de cette expédition à laquelle il a souhaité donné vie. C’est donc avec l’envie de poursuivre cette belle aventure entrepreneuriale que Philippe Brassac et Raphaël Appert, avec trois autres dirigeants *, ont effectué mardi 17 février une visite du bateau en chantier à Boulogne-sur-Mer.
 

* Jean-François Abadie, Directeur général de CACEIS ; Jean-Bernard Mas, senior country officer du Crédit Agricole en Pologne et CEO de Crédit Agricole Bank Polska et Serge Gaona, Directeur général adjoint de la Caisse régionale Alpes Provence

PO4

 
----------------------------------

 

Un soutien multidimensionnel de la Fondation Grameen Crédit Agricole

Forte de son expertise dans la promotion de l’entrepreneuriat à impact social et l’inclusion financière, mais aussi de sa connaissance du terrain grâce à son ancrage dans près de 40 pays, la Fondation Grameen Crédit Agricole s'engage aux côtés de Plastic Odyssey, notamment pour favoriser la connexion des équipes de Plastic Odyssey avec les réseau locaux capables de capitaliser cette aventure et d’adopter de nouvelles techniques de recyclage.

Dans ce cadre, la Fondation va organiser les contacts avec les réseaux et les filières de recyclage locales, les accompagner dans la mise en place d’une cartographie des projets astucieux et duplicables d’une escale à l’autre mais aussi d’organiser des rencontres avec les grands industriels sur place pour leur permettre d’accompagner la création de petites unités pilotes pour faire émerger des modèles locaux de social business

  

 

----------------------------------
 

Pourquoi le bateau de Plastic Odyssey avance-t-il au plastique transformé ?

Contrairement aux idées reçues, le bateau de Plastic Odyssey n’a pas vocation à nettoyer l’océan. Il s’agit plutôt d’une vitrine de ce qui peut être fait avec des machines de recyclage. En open source et avec une technique « Low Cost », elles montreront toutes les étapes du recyclage du plastique, c’est-à-dire le tri, le nettoyage, le broyage et la fonte. L’équipage montrera aussi comment transformer cette matière en carburant.

Avec Plastic Odyssey, il ne s’agit pas de mettre au point de nouvelles techniques, mais plutôt de montrer à chaque escale les solutions qui existent déjà et qui peuvent être facilement accessibles et reproduites. La démarche repose sur les low-tech, des techniques simples, pratiques, économiques et populaires.

PO7

 

 

 
----------------------------------

Crédits photos : PlasticOdyssey, Valentin Proult, Laurent Lachèvre
Sources : Ministère de la transition écologique et solidaire

 

Dans la même chaîne thématique