• Taille du texte
  • Contraste

Développement durable, RSE, IR… quel est le lien ?

On entend souvent parler de développement durable, de Responsabilité sociale des entreprises (RSE) et d’Investissement responsable (IR). Mais quel est le lien ?

Développement durable, RSE, IR… quel est le lien ?

Le Développement durable

Commençons par expliquer l’origine de la notion de développement durable
Longtemps, face à la croissance économique et démographique, l’homme a pollué la Terre et exploité ses ressources comme si elles étaient inépuisables.
Dans les années 70 et 80, plusieurs grandes catastrophes environnementales et industrielles d’origines humaines marquent l’opinion publique parmi lesquels :  l’incident d’une usine chimique en Italie d’où s’échappe un nuage d’herbicides toxiques, les naufrages de plusieurs pétroliers, l’accident nucléaire de Three Mile Island aux États-Unis… Ces catastrophes favorisent une prise de conscience de l’urgence de la situation à agir et à protéger la planète.

 
En 1987, une commission indépendante présidée par la Norvégienne Gro Harlem Brundtland – alors Premier ministre de la Norvège - est chargée d’enquêter sur la question du développement et de la protection de l’environnement. Elle rend un rapport – le rapport Brundtland - qui a pour titre « Our Common Future » et qui introduit pour la première fois la notion de développement durable, qui doit concilier développement et environnement.

Le Développement durable, en reprenant la définition du rapport Brundtland, est donc un développement qui répond le plus efficacement possible aux besoins du présent sans compromettre la possibilité pour les générations futures de satisfaire les leurs. Il repose sur l’équilibre entre 3 piliers : social (répondre aux besoins de la société), développer l’économie, protéger l’environnement.

La RSE

De cette notion, découle la RSE – la Responsabilité sociale des entreprises : c’est la mise en pratique du développement durable par les entreprises. Elle correspond à l’ensemble des actions qu’une entreprise met en place en faveur du développement durable. Les entreprises qui intègrent les critères RSE dans leur stratégie et leur politique générale cherchent ainsi à avoir un impact positif sur la société, les collaborateurs, les fournisseurs, les actionnaires, l’environnement… tout en étant économiquement viable.

L’investissement responsable

C’est l’application du concept de développement durable aux placements financiers. Ces placements sélectionnent des acteurs (entreprises, états, organismes supranationaux, etc.) selon deux dimensions complémentaires : l’analyse financière traditionnelle et l’analyse dite extra-  financière. L’IR recouvre à la fois des placements dits ISR prenant en compte systématiquement des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance dans leurs processus de gestion et d’autres placements ayant une autre approche ESG (Thématique ESG, Exclusion, Engagement…).

Rapport RSE / Déclaration de performance extra-financière

Un rapport RSE (ou rapport de responsabilité sociale d’entreprise) est un document périodique (généralement annuel) publié par une entreprise pour rendre compte de ses actions et de ses résultats en matière de responsabilité sociale d’entreprise. C’est donc un document qui synthétise et rend publique toutes les informations sur les actions mises en place par l’entreprise pour respecter les principes du développement durable. Aujourd’hui, le rapport RSE se nomme officiellement la déclaration de performance extra-financière (DPEF), devenue obligatoire en 2017.
En France, certaines entreprises ont l’obligation (notamment d’après les lois Grenelle II de 2010) de la rédiger. Il s’agit des entreprises cotées en bourse, avec un chiffre d’affaire supérieur à 100 millions d’euros ou une masse salariale supérieure à 500 employés.

 
Quelques chiffres*

  • 24 % des épargnants n’ont jamais entendu parler d’IR en 2020 contre 32 % en 2019.
  • 31 % des épargnants interrogés détiennent des fonds d’IR en 2020, contre seulement 21% en 2019.
  • 44 % des épargnants interrogés seraient disposés à investir plus de 30% de leur épargne dans des produits IR, dont 22 % plus de la moitié.

*Source : étude CPR AM – édition 2020

 

A lire aussi :

» La finance responsable - Investir autrement:

  • Qu'est-ce que l’Investissement Responsable (IR) ?
  • Les critères ESG
  • Le choix des fonds
  • Les labels

» L’investissement responsable : combattre les idées reçues

  • L’IR, ça rapporte moins qu’un placement classique
  • L’IR, c’est juste un effet de mode
  • L’IR, ce n’est pas concret
  • L’ISR n’a pas d’impact

 

Dans la même chaîne thématique