Pour une meilleure expérience de navigation et bénéficier de l'ensemble des fonctionnalités de credit-agricole.com, nous vous conseillons d'utiliser le navigateur Edge.
  • Taille du texte
  • Contraste
#Projet Humain

L’enjeu

L’index de l’égalité entre les femmes et les hommes créé en novembre 2018 permet aux entreprises de mesurer leur avancée en matière d’écarts salariaux entre les femmes et les hommes à poste et âge égaux.

L’objectif fixé par le gouvernement est de supprimer en 3 ans les écarts existants au niveau national.

L’Index est noté sur 100 points. Il est calculé à partir de cinq indicateurs pour les entreprises de plus de 250 salariés et de quatre indicateurs pour celles de 50 à 250 salariés :

  1. Les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, à poste et âge comparables.
  2. L’écart de répartition des augmentations individuelles entre les femmes et les hommes.
  3. L’écart de répartition des promotions entre les femmes et les hommes.
  4. Le pourcentage de salariées augmentées au retour de congé de maternité.
  5. La parité entre les femmes et les hommes parmi les dix plus hautes rémunérations.

L’entreprise doit atteindre un niveau minimum de 75 points. Dans le cas contraire, elle devra mettre en place des mesures correctives dans un délai de trois ans ou payer des pénalités allant jusqu’à 1 % de la masse salariale. L’index devra être publié, chaque année, sur les sites internet et être communiqué au comité social et économique (CSE) et à l’inspection du travail (DIRECCTE). Depuis le 1er mars 2020, cet index est déployé pour toutes les entreprises de plus de 50 salariés.

Nos résultats

L’unité économique et sociale (UES) Crédit Agricole S.A obtient 89/100, un score en progression de 3 points par rapport à 2020, qui se traduit au travers des 5 indicateurs suivants :

  • 34/40 pour l’indicateur des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, à poste et âge comparables.
  • 20/20 pour l’indicateur sur l’écart de répartition des augmentations individuelles entre les femmes et les hommes.
  • 15/15 pour l’indicateur sur l’écart de répartition des promotions entre les femmes et les hommes.
  • 15/15 pour l’indicateur sur le pourcentage de salariées augmentées au retour de congé de maternité.
  • 5/10 pour l’indicateur sur la parité entre les femmes et les hommes parmi les dix plus hautes rémunérations.