• Taille du texte
  • Contraste
  • 24.09.2010
  • 3 min
  • 0

Industrie automobile turque : fort redressement de la demande

Fort de 110 analystes couvrant 700 valeurs sur 30 secteurs, Crédit Agricole Cheuvreux annonce la publication de sa dernière étude sectorielle sur l'industrie automobile turque, qui souligne les points clés suivants :

  • Nous relevons de 19% notre estimation 2011 pour les véhicules légers : A la suite de résultats meilleurs qu'attendus pour les huit premiers mois de 2010, nous avons relevé de 20% notre estimation 2010 de ventes de véhicules légers (véhicules de tourisme+utilitaires légers). Nos estimations impliquent une croissance de 6% en glissement annuel du marché turc des véhicules légers en 2011E.
  • Les perspectives à court terme restent attrayantes : Nous attendons une croissance du chiffre d'affaires de 14% en glissement annuel au S2-10, ce qui porte la croissance du chiffre d'affaires à 25% en 2010 ; elle devrait selon nous ressortir à 9% en 2011E.
  • Nous voyons un potentiel de hausse moyen de 24% : A la suite de nos changements d'estimations pour les sociétés automobiles turques, nous avons également révisé en baisse nos hypothèses de CMPC en raison d'hypothèses plus faibles de taux sans risque et de coût de la dette. Nos nouveaux objectifs de cours impliquent un potentiel de hausse de 24% en moyenne.
  • Nous relevons notre opinion sur Tofas en raison de la valorisation : Grâce à sa part de marché de 25% dans les utilitaires légers et de 8.6% dans les véhicules de tourisme, Tofas devrait se distinguer comme l'un des grands bénéficiaires des perspectives prometteuses du segment turc des véhicules légers.
  • Opinion 2/Surperformance réitérée sur Ford Otosan et Dogus Otomotiv : En raison des perspectives prometteuses du secteur automobile turc et de la valorisation attrayante de Ford Otosan et Dogus Otomotiv, nous réitérons nos opinions 2/Surperformance sur ces deux sociétés.

pagebreak

"Etant donné que le marché automobile turc est fortement sous-pénétré par rapport aux pays européens, nous attendons une demande automobile élevée en Turquie en raison d'une forte reprise des activités économiques, du sentiment positif des consommateurs et des facilités de financement à faible coût pour les achats des particuliers." déclare Akif Dasiran, analyste financier de CA Cheuvreux sur le secteur automobile turc.