• Taille du texte
  • Contraste
  • 30.08.2012
  • 3 min
  • 0

Les loisirs restent incontournables pour les Français, qui y consacrent 10 heures hebdomadaires et un budget moyen annuel de 625 €.

Sofinscope est le baromètre de Sofinco (marque de CA Consumer Finance) qui s’inscrit au cœur de la consommation et du quotidien des Français. Pour sa dixième vague d’enquête, Sofinscope s’intéresse au budget loisirs des Français.

Les Français sont 98 % à déclarer consacrer du temps à leurs loisirs, pour en moyenne, 10 heures par semaine et un budget annuel de 625 €. Attachés à leurs loisirs, 64 % des Français entendent y consacrer le même budget pour l’année à venir.

Surfer sur Internet, un loisir pour 80 % des Français

Lorsqu’ils sont interrogés sur les activités pratiquées durant leur temps libre, 98 % des Français déclarent que dans leur foyer, un peu (60 %) voire beaucoup de temps (38 %) est consacré aux loisirs. Les personnes qui y consacrent beaucoup de temps sont avant tout les retraités (44 %), les Parisiens (43 %) et les hauts revenus (50 % des foyers gagnant plus de 3 500 €).
Le premier critère pris en compte pour deux Français sur trois, pour le choix des loisirs, est le bien-être, le plaisir, l’enrichissement qu’il leur procure (63 %). Le second critère est le prix pour 45 % d’entre eux. Enfin, la proximité et l’accessibilité des équipements arrivent en troisième critère de choix (32 %). Ce sont pourtant les activités qu’ils peuvent pratiquer chez eux qu’ils favorisent. Ainsi, les loisirs pratiqués par le plus grand nombre sont l’ordinateur, le surf sur internet (80 %) et la télévision (66 %), tant pour les jeunes que pour leurs aînés. Les Français sont près de la moitié à apprécier les loisirs culturels (46 % en moyenne, 62 % parmi les habitants de la région parisienne) et un peu plus d’un sur quatre à faire du sport (27 %) quand seuls 17 % pratiquent le bénévolat ou la photographie et 13 % des activités artistiques.

625 € : un budget annuel moyen qui cache de fortes disparités

Le budget annuel moyen alloué par les foyers français à leurs loisirs est de 625 €. Celui des foyers gagnant plus de 3 500 € par mois  est de 941 € et pour les ménages dont le revenu est inférieur à 1000 € mensuel, il s’élève à 320 €. On note en outre des différences entre le budget dégagé par les Parisiens (720 €) par rapport à la province (605 €). Les plus de 60 ans dépensent davantage (711 €) que leurs cadets (591 € pour les moins de 60 ans).
On observe également une légère différence de budget entre les foyers avec enfants (587 €) et les foyers sans enfant (652 €). A budget presque équivalent, les foyers avec enfants se distinguent par le fait qu’ils consacrent près de la moitié de cette somme, 44 %, aux loisirs de leurs enfants. Et plus le nombre d’enfants est élevé, plus cette part l’est aussi : ainsi les parents qui ont 3 enfants ou plus consacrent 55 % de leur budget loisirs à leurs enfants quand les parents d’enfant unique se limitent à 40 %.

Attachés à leur budget loisirs, 64 % des Français le maintiendront cette année

Malgré la crise, les Français tiennent à leur budget loisirs et souhaitent le conserver. Pour l’année à venir, près des deux tiers envisagent de dépenser la même somme que les années précédentes (76 % parmi les foyers gagnant plus de 3 500 €). Ils ne sont que 8 % à prévoir de dépenser plus, là où 27 % des Français déclarent qu’ils dépenseront moins.
Pour justifier ce resserrement budgétaire, 62 % des Français qui affirment vouloir réduire leurs dépenses cette année avancent comme argument le fait qu’ils n’ont plus les moyens (80 % pour ceux dont le revenu est inférieur à 1 000 €). Ils sont respectivement 25 % à préférer épargner cet argent ou bien le consacrer à d’autres projets. Ils sont également 15 % à déclarer avoir moins le temps pour leurs loisirs que l’année passée.

10h de loisirs par semaine : une durée qui satisfait les Français

70 % des Français jugent suffisant le temps passé à se distraire : 10 heures hebdomadaires en moyenne. Les actifs se permettent 8h30 de loisirs par semaine quand les retraités s’accordent 13h30. La structure familiale est aussi source de clivage : alors que les parents d’enfants bénéficient de 8h00, ceux qui n’en ont pas s’offrent 10h50 de temps de loisirs. Les parents estiment que leurs enfants s’adonnent à leurs loisirs pour une durée de 14h30 par semaine.

Dans la même chaîne thématique