• Taille du texte
  • Contraste
  • 16.02.2012
  • 3 min
  • 0

SOFINSCOPE : 9 Français sur 10 déclarent que les dépenses énergétiques de leur foyer ont augmenté et 98% ont redéfini leur comportement en matière d'énergie pour leur logement.

Sofinscope est le baromètre de Sofinco (marque de CA Consumer Finance) qui s’inscrit au cœur de la consommation et du quotidien des Français. Pour sa cinquième vague d’enquête, Sofinscope s’intéresse à la hausse des dépenses énergétiques liées au logement français et aux comportements nouveaux qu’elle entraîne. 9 Français sur 10 déclarent en effet que les dépenses énergétiques de leur foyer ont augmenté et 98% ont redéfini leur comportement en matière d’énergie pour leur logement.
191,9 euros par mois : un budget énergétique moyen qui masque des inégalités…
En moyenne, les Français déclarent dépenser chaque mois 191,9 € pour leurs factures d’énergie. Les ménages aux ressources les plus faibles (moins de 1000 € par mois), avec une moyenne de 209 €, déboursent plus que les foyers plus aisés (167 €). Cette différence pourrait s’expliquer par un équipement plus vétuste et plus consommateur d’énergie pour les foyers les plus modestes.
De même, les Français vivant dans des maisons individuelles déclarent un budget moyen plus important (220,1 €) que ceux qui habitent en logement collectif (140 €).
Dans tous les cas, près de neuf Français sur dix (87%) estiment que leurs dépenses énergétiques ont augmenté ces dernières années, et ce, quel que soit leur profil. Les foyers les plus modestes restent quand même les premiers à ressentir cette hausse : ils sont 92% à l’affirmer quand les foyers les plus aisés (plus de 3500€ par mois) la subissent un peu moins (82%).
Prise de conscience écologique ou préservation du portefeuille, les Français sont nombreux à adopter des  comportements éco-citoyen…
Amenés à redéfinir leurs comportements en matière d’énergie, les Français ont appris à se limiter : 98% d’entre eux avouent avoir déjà modifié au moins un geste quotidien afin de réduire les dépenses énergétiques de leur logement. Certaines de ces actions se sont même banalisées puisque la quasi-totalité des Français les applique : par exemple, ils sont 92% à ne faire tourner leurs appareils ménagers que lorsqu’ils sont pleins. Ils sont aussi 88% à désormais favoriser les ampoules basse consommation ou encore à préférer la douche au bain.
Les français ne font pas pour autant jouer la concurrence entre les différents fournisseurs d’énergie : ils ne sont que 17% à l’avoir déjà fait.
… mais ne sont pas prêts à changer leur installation de chauffage
Les Français ont en majorité déjà mis en œuvre des aménagements chez eux: de fait, ils sont 73% à avoir déjà effectué des travaux afin d’y réduire les dépenses énergétiques. Et c’est notamment le cas pour l’isolation. Ils sont 64% à avoir fait poser du double vitrage et près de la moitié a choisi d’isoler les combles (46%) ou encore le toit et les murs (45%). Pour autant, ils ont encore du mal à envisager de faire certains travaux, notamment lorsqu’il s’agit d’installations : 51% n’imaginent pas changer leurs appareils de chauffage et 53% leur chaudière.
Un « oui » massif aux énergies vertes pour se chauffer, mais en théorie…
Allant encore plus loin dans la révision de leur consommation énergétique, 89% des Français se disent plutôt favorables à l’idée d’alimenter leur logement grâce à des énergies vertes telles que la géothermie, le photovoltaïque ou l’éolien. Or, les motifs qui les pousseraient à remplacer leur installation s’avèrent davantage financiers qu’environnementaux : près de la moitié des Français citent comme première raison l’impact sur leur budget (46%) quand ils sont à peine plus d’un tiers (36%) à mentionner l’impact sur l’environnement. Et, du côté des réfractaires l’argument est le même : 57% d’entre eux y sont opposés justement à cause de l’investissement financier que cela implique.
Dans tous les cas, les Français ont beau y être plutôt favorables, le passage à l’acte semble encore lointain : ils ne sont pour l’instant que 14% à avoir déjà réalisé cette transformation chez eux et ils sont tout juste 13% à l’avoir envisagé.
On entend par dépenses énergétiques le montant que vous versez pour les consommations et abonnements
 de votre logement (électricité, gaz, fioul, bois, etc.)
Tous les résultats du Sofinscope sur : www.lecafedeletoile.fr