• Taille du texte
  • Contraste

Déclaration des revenus 2020 en 2021

Depuis le 8 avril, le service de déclaration en ligne des revenus 2020 est ouvert dans votre espace particulier sur le site impots.gouv.fr.

La déclaration des revenus est indispensable, malgré la mise en place du prélèvement à la source, car elle permet notamment de vérifier l’exactitude de la déclaration pré remplie, de déclarer les éventuels revenus qui ne seraient pas pré-remplis (exemple les revenus fonciers), d’ajuster votre taux de prélèvement à la source mais également de savoir si vous êtes redevable d’un reliquat ou si vous ferez l’objet d’un remboursement.
Retour sur quelques nouveautés cette année.

Dossier Impôts

Calendrier fiscal

La déclaration en ligne est obligatoire pour tous les contribuables dont la résidence principale est équipée d’internet. Cependant, pour quelques cas, la version papier est acceptée (pas de connexion internet, personnes qui ne sont pas en mesure de réaliser une déclaration en ligne…). Seuls les contribuables ayant déclaré leurs revenus en 2019 et 2020 sur papier recevront chez eux une déclaration papier. La date limite de déclaration de revenus sous format papier est fixée au 20 mai 2021 à 23h59.
Pour les déclarations des revenus en ligne, la date limite varie en fonction de votre département de résidence fiscale :

  • Zone 1 - départements 1 à 19 et non-résidents : 26 mai 2021 à 23h59
  • Zone 2 - départements 20 à 54 : 1er juin 2021 à 23h59
  • Zone 3 – département 55 à 976 : 8 juin 2021 à 23h59

La déclaration automatique

En 2020, 10,7 millions de foyers en avaient profité. La déclaration automatique vise à dispenser les foyers fiscaux éligibles du dépôt de leur déclaration dès lors que l’administration fiscale dispose de toutes les informations nécessaires pour pré remplir la déclaration et procéder à la taxation des revenus du foyer.
Les foyers fiscaux qui peuvent bénéficier de ce dispositif sont ceux qui ont été imposés l’année dernière uniquement sur des revenus pré remplis par l’administration et qui n’ont pas signalé de changement de situation en 2020 (toutefois, si le foyer a déclaré une naissance, une adoption ou le recueil d’un enfant mineur, il pourra tout de même bénéficier de la déclaration automatique).

 

Les informations transmises et donc connues de l’administration fiscale seront pré remplies sur la déclaration de revenus. Il s’agit notamment des salaires, des pensions, des heures supplémentaires, des revenus de capitaux mobiliers ...
Les plateformes de l’économie collaborative tels que Vinted, AirBnB, Leboncoin… transmettent également annuellement un état récapitulatif des opérations à l’administration fiscale ainsi qu’aux utilisateurs de leur plateforme. Cependant, ces revenus ne seront pas pré-remplis car leur imposition dépend de l’activité concernée, du montant des revenus générés et du régime fiscal choisi. Vous devrez donc reporter les montants sur votre déclaration.
Le site des impôts met pour cela à votre disposition des fiches pratiques vous permettant de savoir dans quel cas si vous êtes imposable sur ces revenus et comment les déclarer.

 

Si vous percevez certaines catégories de revenus, tels que les revenus fonciers et les revenus des indépendants, vous n’êtes pas éligible au dispositif de déclaration automatique. Vous devrez donc renseigner vos revenus par vous-même.

Modifications et ajouts

Lorsque vous procédez à la vérification des informations pré remplies et que des erreurs apparaissent, vous pourrez modifier la déclaration en ligne sur votre espace particulier.
Si vous bénéficiez de dépenses ouvrant droit à une réduction d’impôts, vous devrez renseigner ces informations dans la déclaration.

Nouveautés liées à la crise sanitaire

Après une année de crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, le gouvernement a apporté des aménagements en raison du contexte exceptionnel :

  • Exonération d’impôts pour les allocations versées par l’employeur couvrant des frais professionnels engagés au titre du télétravail à raison de 2,5€/jour de télétravail, dans la limite de 550 euros annuel. Pour les salariés qui ont opté pour la déduction en frais réels, les frais engagés liés à leur activité professionnelle en télétravail pourront être déduits à hauteur des montants ci-dessus (ou si c’est plus favorable la déduction pourra être réalisée pour leur montant exact).
  • Exonération des heures supplémentaires dans la limite de 5 000 euros par an. La limite annuelle est augmentée à 7 500 euros pour les heures supplémentaires ou complémentaires effectuées pendant l’état d’urgence sanitaire, soit du 16 mars au 10 juillet 2020.
  • Exonération de la prime Macron, dans la limite de 1 000 euros, ou 2 000€ si elle est versée par un employeur qui met en œuvre un accord d’intéressement.
  • Exonération de la prime Covid versée par l’Etat et les autres administrations publiques, aux salariés des établissements privés de santé ou du secteur social et médico-social entre le 1er juin et le 31 décembre 2020 dans la limite de 1 500 €. Il convient de vérifier qu’elle n’a pas été comprise dans la déclaration pré-remplie.
  • Prolongement du plafond de la réduction d’impôts pour les dons à des associations d'aides aux personnes en difficulté : 75% des versements, dans la limite de 1 000€ (contre 546€ auparavant). Au-delà, la réduction d’impôt s’élève à 66% dans la limite des plafonds.

Autre nouveauté : la déclaration sociale des indépendants (DSI) est supprimée au profit d’un seul et même formulaire (déclaration 2042), permettant à la fois le calcul des cotisations et contributions sociales personnelles, et celui de l’impôt sur le revenu.

Réforme du barème applicable aux revenus 2020

Les tranches de l’impôt 2021 sur les revenus perçus en 2020 sont revalorisées à hauteur de 0,2 % pour tenir compte de l’inflation. A noter l’application pour la première fois de la nouvelle tranche de 11 % (au lieu de 14 %)

 

Barème progressif applicable aux revenus de 2020 déclarés en 2021

bareme-impot-revenus-2020-v2

 
 
 

Les réductions et crédits d’impôt

Les réductions et crédits d’impôt font l’objet d’un remboursement l’année qui suit les dépenses. Les contribuables qui ont déclaré des crédits et des réductions d’impôt en 2020 ont reçu un acompte de 60 % en janvier 2021. Le solde éventuel quant à lui est versé fin juillet 2021 suite à la déclaration de vos revenus 2020 qui sera déposée au printemps 2021.

Abattement de 10% ou frais réels ?

L'administration fiscale applique par défaut au titre des frais professionnels, un abattement de 10 % au montant des salaires déclarés. Mais vous pouvez néanmoins opter pour la déduction des frais réels correspondant aux charges liées à vos dépenses professionnelles si cela est plus avantageux (frais de déplacement, frais de repas...)

Principaux seuils, plafonds et abattements relatifs aux revenus 2020

 

 

tableau-seuil-plafonds-abattements-V2

 

 
* enfant majeur célibataire, veuf ou divorcé non chargé de famille
** enfant majeur marié, lié par un PACS et/ou chargé de famille et que vous subvenez à ses besoins

Les nouveautés pour les revenus perçus en 2021

Crédit d’impôt pour acquisition et pose de système de charge pour véhicules électriques
Les contribuables domiciliés en France peuvent bénéficier d'un crédit d'impôt sur le revenu au titre des dépenses effectuées entre le 1er janvier 2021 et le 31 décembre 2023, pour l'acquisition et la pose par une entreprise d'un système de charge pour véhicule électrique dans le logement dont ils sont propriétaires, locataires ou occupants à titre gratuit. Cela peut être leur habitation principale ou leur résidence secondaire (dans la limite d'une résidence secondaire par contribuable).

Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Entré en vigueur en janvier 2020, le dispositif MaPrimeRénov’ est ouvert à tous les propriétaires, bailleurs et copropriétaires sans conditions de ressources depuis le 1er janvier 2021. Le CITE est maintenu, sous conditions, pour certaines dépenses engagées en 2018 et payées en 2020, et pour celles réalisées en 2019 ou 2020 réglées en 2021. Par ailleurs, celui-ci est ouvert aux dépenses engagées par les contribuables propriétaires, locataires ou occupant à titre gratuit leur résidence principale ou secondaire non louée (dans la limite d’une seule résidence secondaire) pour l’achat ou l’installation d’une borne de recharge pour véhicule électrique. Il est de 75 % des dépenses engagées dans la limite de 300 € par borne. Pour un même logement, il est limité à un système de charge pour les contribuables célibataires, divorcés ou veufs, et à deux pour les couples soumis à imposition commune.
  

 

***

Ces dossiers pourraient également vous intéresser :

Dans la même chaîne thématique